Beatless Music, un regard sur la musique expérimentale

In Dynam'hit-à-brac by Aurélien Proust0 Comments

Dans ma série d’articles sur les différents sous-genre musicaux reliés à la musique électronique, je m’aventure le temps de quelques tracks sur la piste de la musique expérimentale / ambiant / drone.

Puisant ses références dans la musique concrète et la musique contemporaine avec des compositeurs tels que John Cage, Terry Riley ou encore Steve Reich, la musique expérimentale est toujours bien représentée, notamment dans la musique électronique. Cependant, dans le paysage musical actuel, cette musique est assez peu présente pour le public (sauf avec des festivals comme le Transient, big up). Considérée comme trop intellectuelle par certains, confondue avec de la musique club par d’autres, il me semblait évident de devoir coucher sur papier quelques morceaux, pas forcément fondateurs, mais qui représentent bien ce qu’est la musique expérimentale aujourd’hui.

Je commence avec l’un des grands noms de la musique contemporaine, qui a inspiré de nombreux producteurs de musique expérimentales, Philip Glass. Vessels est l’un de mes morceaux préférés, majestueux et grandiloquent à la fois.

Avec Final Sleep, Svarte Grenier m’a carrément filé des frissons. Tirée de son album Knive sorti sur Type Records en 2006, cette track mêlant bruitages et voix d’opéra à en glacer le sang dégage une atmosphère mélancolique et froide.

On se rapproche maintenant d’autres styles de musiques, comme le noise et le power electronics. Prurient, qui signifie « salace » en anglais, est l’un des nombreux alias de Dominic Fernow, l’un des artistes bruitiste les plus reconnus de la scène actuelle.

Ici, le duo franco-britannique Years Of Denial nous emmène en voyage en Orient.

Pour finir cette première playlist, l’un de mes artistes favoris, le français Low Jack sur l’excellent label Modern Love. Ambiance tropicale et dance saccadée.

Laisser un commentaire