Bon entendeur

Découvert il y a un peu plus d’un mois sur Soundcloud, je m’émerveille devant cette dizaine de remix electros mêlant plusieurs genres musicaux. La mélodie des morceaux choisies, ajoutée aux passages de films et d’interview des différents « personnages », créé une atmosphère très mesurée, presque en retenue, mais festive et joyeuse. Le tout commençant, la plupart du temps, en douceur et finançant avec fracas et puissance. Écouter un remix de Bon Entendeur est comparable à regarder un film, il y a des séquences, des rebondissements, des montées, des descentes ET des mélanges de styles.

Principalement pop, hip-hop et electro les morceaux remixés sont souvent accompagnés, quand ce n’est pas déjà le cas, par une mélodie entrainante et captivante. Parfait dans les transports en commun ou au réveil, Bon Entendeur symbolise, pour moi, un nouveau départ dans ma journée.

Une aventure, Jean Dujardin :

Le passage de film choisi ici est une tirade de OSS 117, dans Rio de répond plus. La citation finit sur le célébre « Je suis une aventure« . Très électro-pop à ses débuts, le mix commence en fanfare ! Par la suite, il passe par plusieurs périodes hip-hop mais la dominante principale nous enveloppe chaleureusement dans une musique d’ambiance à l’atmosphère lounge. Voyez plutôt :

L’attitude, Vincent Cassel :

Ici nous avons affaire à Mesrines. Début puissant, basses chaleureuses et mélodie pimpante samplent le discours de défit de l’énnemi public numéro 1 français des années 60 et 70. Vincent Cassel oblige, le mix prend rapidement un virage hip-hop et rap. Le morceau est tout de même très éclectique. On y retrouve pop, et électro (même un Daft Punk).  Parfait. C’est l’un de mes préférés. Enjoy :

J’ai manquez mon rendez-vous, Dominique Strauss Kahn :

Extrait de l’interview de l’ex-espoir politique numéro 1 français après l’affaire qui l’écarte définitivement de la course à la présidentielle de 2012. Le piano et le morceau sur l’interview vous happe peu à peu dans un univers qu’on attend comme étant très langoureux et solennel. Bon Entendeur étonne et prend le contre pied avec humour et In Da Club de 50 Cent. La suite du mix est une série de montagne russe alternant des passages de qualité mais aussi les variations de style musicaux. C’est le mix qui, selon moi, prend le plus vos émotions et envie à rebrousse poils. Votre avis ?

L’amour, François Cluzet :

Passage d’une interview très sentimentale d’un des acteurs français le plus marquant des années 2000/2010. Moins de hip-hop dans ce remix qui est essentiellement électro.Même si l’on y retrouve Sexuality Healing de Marving Gaye, I got a woman de Ray Charles  et Je me suis fait tout petit de George Brassens. Ce n’est pas mon préféré. A vous de juger :

L’Honneur des français (avec un grand H), Général de Gaule :

Revenons à la politique avec le grand Charles. Extrait d’une intervention radiophonique de l’incarnation de la résistance française sous l’occupation allemande. L’intervention est solennelle, le mix démarre donc logiquement en grande pompe. Bon Entendeur entretient encore ici les contrastes en prenant le général pour introduire un mix très rap et hip-hop qui « s’électrolise » après un quart d’heure. Ici encore, montée en pression jusqu’à la fin pour conclure sur de la minimale avec Autumn Haze de Max Cooper.

La vie est une prison, Gérard Depardieu :

La seule tirade de Depardieu aussi culte que celle des Valseuses et de Cyrano de Bergerac. Dans le film Tenue de soirée le gros Gérard explique à Blanc, dont la compagne est joué par Miou-miou et qui est donc hétérosexuel, qu’il va se charger de lui faire découvrir les joies de la pénétration anale. Beaucoup de ligne sur le film, oui mais je vous invite vraiment à le voir si ce n’est pas déjà fait. C’est un chef d’oeuvre. Quant au mix, il n’est pas loin du film. On commence avec un passage rap samplé tout en douceur, suivit pour changer, d’une longue montée en puissance electro-pop. Nickel.

Le génie, Serge Gainsbourg :

Interview de l’homme à tête de choux, dans laquelle il récite des citations telle que « La connerie c’est la décontraction de l’intelligence, des fois je me permet d’être con ». On le (re)découvre, fragile, peu sûr de lui et tourmenté par ses démons. L’interview revient régulièrement tout le long du mix. Le tout est sympathiquement encadré, pour changer, par des aller-retour electro, hip-hop et rap. On retrouve même Mc Solar et son célèbre Le Nouveau Western. Quand on pense à Gainsbourg et au hip-hop on peut également penser au mix de Dj Green Giant, How To Rob A Forger! qui est tout simplement parfait.

Le Hasard (ici aussi avec un grand H), Sébastion Tellier :

Attention attachez vos ceintures. Tellier est en grande forme dans une interview très spirituelle dans laquelle il explique son rapport à ses créations, à la musique en général mais aussi à ces mentors qui sont, entre autres, les Beatles, Polnareff, Gainsbourg et Dali (que l’on entendra même à un moment). Surprise, début reggae et rap français pour enchainer avec des airs de rock. C’est définitivement le morceau qui réunit le plus de style musicaux, ce qui est totalement en adéquation avec Tellier qui explique que « artistiquement » il est « enfant de beaucoup de gens » pour conclure sur « à part les champs nazis, tout me plait ». Le mix se termine sur de la minimale rythmée, sans être agressive, avec sa touche de variation qui évite au non initié de décrocher.

Le prestige, Audrey Tautou :

On continue avec l’une des deux seules femmes représentées (pour l’instant on l’espère), avec le discours d’inauguration d’Audrey Tautou pour le 66ème festival de Cannes. L’actrice oblige, le discours est accompagné par un remix de la musique du film Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain. Intérêt particulier de ce remix, il regorge de passage de plusieurs films, dont certains n’ayant aucun lien avec l’actrice. C’est ainsi que l’on entend Jean-Pierre Marielle, acteur français culte des années 60 à 90.  Je pense que vous avez maintenant bien cerné le style Bon Entendeur, il est donc inutile que vous le re-décrive ici. Comme d’habitude, hip-hop, pop et electro battent la mesure.

« Chanel Cruise » (Special Mixtape), Karl Lagerfeld :

Une interview du Kaiser (empereur en allemand) de la mode sur sa volonté de sortir de sa campagne allemande. C’est le mix le moins éclectique et abouti selon moi. Premièrement car on y retourne que de l’électro et deuxièmement car les morceaux choisis manque un peu de fraicheur et de nouveautés. A vous de voir :

Le combattant, Eric Cantona :

Le King nous explique, le King définit, le King parle. Canto expose son avis sur ce qu’est ou devrait être l’identité nationale. Encore une fois Bon Entendeur prend le contre pied du personnage en apposant à la voix roque de l’ancien Red Devils (Manchester United) une mélodie aiguë et légère. Dans ce mix vous trouverez quelques notes de pop 80’s et 90’s mais aussi un peu de rap et du hip-hop, le tout relevé par une electro légère toute en mélodie. On retrouve par exemple How I do de Tapesh & Dayne S.

Pour Paris, Romy Schneider :

Romy Schneider parle de Berlin, du mur et de Paris. Débuts langoureux et posés. Minimale, rap, electro, pop et hip-hop marquent encore une fois l’ADN de Bon Entendeur. Enjoy !

Personne peut te sortir de toi, Fabrice Luchini :

De son vrai nom Robert Luchini, l’acteur décrit son rapport au couple. James Brown et Rick Ross lancent un mix péchu dont la deuxième partie est entièrement electro, passant de la house à la minimale avant de fini tout en beauté avec Emil Berliner.

Voilà, si vous avez lu et écouté l’ensemble des morceaux de l’article, vous êtes sur Dynam’hit depuis à peu près 14h. Si ce n’est pas le cas et que vous êtes déjà arrivé ici, abonnez-vous d’urgence au compte Soundcloud de Bon entendeur pour écouter et ré-écouter ces mixs à l’ADN mêlant electro (dans toute la diversité), hip-hop, rap et pop (au sens large).

Merci à Bon Entendeur qui à le mérite de nous plonger dans certains des classiques de la culture française des 50/60 dernières années. Merci également pour cette capacité d’être extrêmement éclectique sans être trop pointu dans l’ensemble des styles musicaux abordés, ceci ayant pour résultat de rester accessible. On pourrait dire de Bon Entendeur que c’est une très bonne introduction à plusieurs écoles, styles, genres et mélodies.

Un seul regret, l’absence de l’icône politique d’une nation très divisée à présent, Jacques Chirac, qui est devenu une icône d’ampleur de notre pop culture.

Leur Instagram, Twitter, Facebook et Youtube.