Dj Koze alias Stefan Kozalla est un producteur hambourgeois mais aussi « directeur » du label Pampa Record à temps plein, label fondé de ses soins sur lequel on y retrouve des artistes grandissants comme [Isolée->http://www.youtube.com/watch?v=BNXv5LtUcoo]. Après avoir signé son premier album Kosi Comes Around en 2005 sur le mythique label berlinois Kompakt (rien que ça) il nous revient 8 ans passé avec Amygdala.

Au premier abord, voir l’hambourgeois sur un cerf vêtu d’une « toge » kaki sur un fond rose peut laisser perplexe d’autant plus que son nom a pour signification « Chèvre » en slovaque mais l’album que nous délivre Koze (et sa petite touche humoristique) est simplement somptueux.
N’ayant généralement pas l’attrait pour les collaborations, il signe ici un album avec 7 artistes en featuring dont Caribou, Apparat ou encore Matthew Dear. La notoriété autour de ces noms est déjà fondée mais leurs prestations ne font que confirmer leurs talents sur des morceaux parfaitement orchestrés par le maestro.

On débute ainsi l’album sur «Track ID Anyone» avec le groupe Caribou, le morceau est pourvu de sonorités expérimentales mais n’en reste pas moins captivant et rythmé à souhait. La suite est encore plus haletante avec le morceau «Nices Wolchen» et la profonde voix de Sascha Ring aka Apparat qui nous transporte dans un univers mélodieux et envoûtant. «Royal Assher Cut» en fait de même, et nous enfonce toujours plus dans ce même univers.

«Magical Boy», avec la voix de Matthew Dear arrive parfaitement à nous faire redécoller sans nous laisser dans l’incompréhension ou la perdition. «Das Wort» avec Dirk Von Lowtzow aux sonorité hip hop confirme la chose, Koze est bon, et sa façon d’innover et d’inventer vis à vis de la scène électronique générale est remarquable. Koze arrive d’autant plus à créer d’autre ambiances plus électriques avec «Marilyn Whirlwind» et « No Plans » (avec Matthew Dear) ou encore «Don’t Lose Your Mind», titre d’ailleurs qui représente ici très bien la pensée frustrée de l’artiste :
Amygdala est une zone du cerveau impliquée dans les réponses comportementales et végétatives lié à l’anxiété et à la frustration, ingénieux le monsieur !

L’album est donc très complet et diversifié même si il est difficile de s’approprier certains éléments sonores qui le compose, néanmoins les titres de l’album restent recherchés et organisés avec brio.
DJ Koze nous dépose ainsi un des meilleurs albums électronique de ce début d’année, novateur et pourvu d’un futur promettant.

Rédigé par

Paul Réal

Former member