Marseille Dub Station – La bonne vibe

In Live Report by Léo Moja0 Comments

Ce week-end nous nous sommes rendus au Dock des Suds pour un événement bien particulier, généreux en décibels : Marseille Dub Station Musical Riot, l’organisateur, avait prévu pour cette 34ème édition une line up qui nous a bien tapé dans l’œil. Composée à 100% d’artistes français, on a pu voir Panda Dub et Kanka accompagnés par les locaux du collectif Massilia Hifi pour 6h de pures vibrations !

Crédit photo : Dock des Suds

C’est dans une salle du Cabaret pleine à craquer que les festivités se sont déroulées. Pour bien comprendre l’ampleur de la soirée, sachez que même les 300 places supplémentaires vendues devant n’ont pas suffi à répondre à toutes les demandes. Pour l’occasion, de jolis Sound Systems étaient répartis aux 4 coins de la salle. Résultat : ambiance électrisante, poids des basses palpables. Aucune chance de s’approcher des artistes au vu du nombre de personnes rassemblées devant.

Comme prévu, Kanka provoque très rapidement une vague d’euphorie dans la salle. Autour de nous, la foule entière commence à gesticuler dans tous les sens. Le simple port d’une bière commence à être dangereux. On décide de s’écarter le temps d’une cig pour retrouver une température normale. Après cette pause fraîcheur très agréable, nous décidons de nous mettre un peu en retrait dans la salle. Ici aussi la foule est très en forme, les ondes positives de la Dub circulent de partout.

Le mouvement ne désemplit pas avec l’arrivée de Massilia Hifi, eux aussi savent faire fonctionner à plein régime de Dub pure les Sound Systems présents. (Petite anecdote : la moitié de l’attirail sonore était le leur).

Enfin au grand bonheur de certains, Panda Dub, le producteur lyonnais débarque pour le closing. La platine sous une main et micro dans l’autre, il enchaîne les tracks en alternant entre ses propres productions comme Purple Trip ou encore Unknown Attack et des morceaux plutôt pointus. Après un petite break il envoie Smile is the Key en annonçant qu’il arrêterait après ça de la rejouer, deuxième vague d’euphorie générale. Progressivement les sonorités basculent dans un univers de plus en plus violent. Les BPM augmentent, les basses grondes. On se rapproche à un moment de la techno, l’instant d’après la musique est encore plus rapide ! Panda Dub joue avec la foule en pleine frénésie, il n’hésite pas à cutter les sons ou feinter en annonçant la dernière track bien avant la fin pour encore mieux surprendre le public.

Crédit vidéo : Cyprien Borios

Résultat la soirée se finit pour nous à 5H du matin. Le temps sera passé très vite avec toute cette folie. On remercie toute l’orga, Musical Riot et tous les artistes pour cet événement vraiment incroyable.

Laisser un commentaire