La French Touch existe-t-elle toujours ?

In Dynam'hit-à-brac by Hadrien Ricard0 Comments

La French Touch est un terme aujourd’hui utilisé pour parler de qualités et d’originalités françaises. Ce terme est, en effet, issu du courant house français initié à la fin des années 1980. Le nom de ce style atypique mêlant musique électronique et disco est devenu le symbole de cette France qui innove et qui s’impose sur la scène internationale.
Cependant, peut-on encore parler de style French Touch ? Quels sont les artistes qui portent aujourd’hui encore cet héritage ?

Les origines

Ce style nait à la fin des années 1980 dans une France où les jeunes ont envie de sortir et sont lassés de la vieillissante disco.
 En 1988, de l’autre côté de la Manche, Margaret Thatcher interdit les festivals et représentations de musique électronique. Ces deux phénomènes parallèles conduisent à l’émergence de la musique électronique en France.
Au début, il tente de s’approprier des styles déjà existant, on trouve notamment de fortes influences de la techno de Détroit ou Chicago. 
Une techno française va donc émerger via de jeunes DJ comme David Guetta ou encore Laurent Garnier.
 La French Touch en tant que telle naitra quelques années plus tard via des artistes comme Motorbass, Daft Punk ou encore Air qui formeront les bases de ce style.

Da Funk de Daft Punk sorti en 1995 en single et en 1997 dans Homework, ce morceau est considéré comme un pilier de la French Touch et a été une inspiration pour de nombreux artistes French Touch.

Sexy Boy de Air sorti en 1998 est considéré comme le morceau qui a fait découvrir au monde anglo-saxon la French Touch et est aussi considéré avec Da Funk comme l’étendard de ce mouvement.

L’expansion

La French Touch eut alors un réel engouement en France comme à l’international, popularisant l’électro au grand public.
Music sounds better with you de Stardust sorti en 1998 reflète la popularisation de cette musique électronique très proche du disco et du funk.
Ce morceau comme la majorité des titres French Touch sont composés sous la forme de chanson et non de « mix ».

La French Touch acquiert alors une forte reconnaissance et de nombreux nouveaux artistes font leurs apparitions comme Justice, SebastiAn, Mr. Oizo, Busy P et bien d’autres.
D.A.N.C.E de Justice sorti en 2007 est le premier grand succès du duo et nous renvoie aux sonorités « pop » des années 1980.

Embody de SebatiAn sorti en 2011 dans Total.

Une French Touch moderne ?

Le style semble ne plus connaitre l’engouement de ces débuts et aujourd’hui, il est difficile d’en discerner une famille musicale à part entière.
 C’est pour cela que ce style est de nos jours très varié et s’est diversifié dans d’autres courants
 :

– Le maintien des fondamentaux des années 1990, symbolisé par le label Ed Banger Records (Justice, Breakbot, Vladimir Cauchemar, Cassius, Mr. Oizo…) qui reste dans la veine de la French Touch des années 1990.
Randy de Justice sorti en 2016 dans l’album Woman.

– Un revirement vers la dance et la pop comme David Guetta, Bob Sinclar ou plus récemment le collectif Pardon My French (Tchami, Mercer, DJ Snake et Malaa).
Monte Carlo de Mercer sorti en 2018.

– Enfin, on trouve des artistes très électro-pop dit « French new wave » ou encore « future beat » comme Darius, FKJ, Zimmer du label Roche mais encore des groupes tels que Minou ou encore The Pirouettes.
Night Birds de Darius (feat. Wayne Snow) sorti en 2017.

On peut ainsi voir que la French Touch est très éclectique et c’est tout simplement, parce qu’en soi, il n’y a jamais vraiment eu de style French Touch (mis à part aux origines du mouvement) car chaque artiste cherchait justement à se différencier. La base de la French Touch n’est donc pas un style, une école ou un genre. La French Touch se caractérise ainsi par des artistes qui n’ont en commun que leurs origines françaises mais surtout leur envie d’innover.

Laisser un commentaire