Groove Session #1 : Do Brasil

In Chroniques d'Albums, Le Mag by Nicolas Falconnat0 Comments

Soul, funk, disco… Et bien d’autres genres musicaux seront mis à l’honneur dans cette nouvelle série: Groove Session qui sera dédiée aux sonorités chaudes et aux rythmes chaloupés du monde entier. Des Amériques en passant par l’Asie, le Moyen-Orient ou encore l’Afrique… Tout y passera !

Prélude

Tandis que la funk et la disco se développent en Amérique du Nord dans le milieu des années 60′ – 70′, leurs grooves traversent les frontières ; chaque pays s’approprie leurs sonorités, leurs rythmiques, chacun vient créer son propre univers (cf. le nom de disco halal donné aux productions venant du Proche et Moyen Orient)… Il n’existe en réalité pas qu’un style de funk ou de disco mais sans doute des centaines dans le temps et l’espace (ce qui annonce la longévité de notre série Groove Session !).

L’émergence de ces genres musicaux issus de la musique traditionnelle africaine, du jazz, de la soul, signe l’avènement de la culture afro-américaine, de sa reconnaissance et vient finalement constituer une fondation de l’Africanité (cf. Léopold Sédar Senghor). Ce n’est pas pour autant que ces genres de musique ne sont pas détournés à des fins différentes dans certains pays (Iran par exemple), voire à des fins purement pratiques (animations des clubs par exemple : la funk chinoise afin d’attirer les clients occidentaux). La funk et la disco sont – certes – des genres musicaux associés à la culture afro-américaine, mais ils sont avant tout ancrés dans un élan général qui dépasse leur pays d’origine : les Etats-unis.

Pourquoi aborder ces genres musicaux en particulier ?

La réponse est : afin d’invoquer les émotions incroyables qu’elles engendrent à leurs écoutes (quoi de mieux pour égayer un apéro, une rencontre…) et pour leur construction riche (voix, rythmique syncopée, importance donnée aux instruments…). Et enfin pour les messages positifs qu’ils véhiculent (ne serait-ce pas une thérapie ?) malgré des contextes internationaux souvent difficiles.

Et quoi de mieux que le Brésil pour amorcer ce premier épisode ? Brésil, pays de la samba et de la bossa nova mais pas que, pays d’une grande richesse musicale mêlant sonorités amérindiennes, africaines et portugaises. Il n’est pas rare de trouver de nombreuses percussions comme des maracas, agogo (instrument d’origine africaine) ou encore pandeiro (tambourin brésilien) aux côtés des classiques lignes de basses chères à la funk ou à la disco.

Sans plus tarder, c’est à travers une playlist de 21 tracks que je vous laisse ! Retrouvez Emilio Santiago, Painel de Controle, ou encore Sandra de Sá, des voix et des groupes qui ont rythmés le quotidien de toute une génération de brésiliens.


NB : Les Chakachas n’est pas un groupe brésilien mais belge ! Néanmoins cette formation a largement oeuvré à l’enrichissement du style latino-américain d’où sa présence dans la playlist.

Laisser un commentaire