Interview – Thylacine

In Interviews, Le Mag by Charlotte Boudon1 Comment

À l’occasion du passage de la Tournée des Inouïs de Bourges (retrouvez le live report ici) dans notre chère cité phocéenne, nous avons eu la chance de rencontrer William Rezé  a.k.a. Thylacine, le nouveau phénomène de l’électronica angevin. Découvrez son parcours mais aussi ses influences grâce à notre traditionnelle « dans la playlist de… ».

Quand as-tu débuté la musique ?

J’ai commencé assez tôt, vers 6-7 ans, par le saxophone avec un parcours assez classique, un peu de jazz et ensuite j’ai joué dans pas mal de groupes (plus musique « actuelle »). Et je suis passé à l’électro il y a 3-4 ans.

Pourquoi cette transition de genre soudaine ? 

Je suis surtout passé à l’électro pour pouvoir faire mes morceaux tout seul, pour pouvoir tout créer tout seul. C’est quand même un média génial,  avec un ordi seulement, on peut faire un truc clean et fascinant. Je n’ai pas vraiment une culture électro de base, j’ai plutôt appris sur le tas.

Pourquoi ce nom, Thylacine ? C’est un tigre disparu de Tasmanie, c’est bien ça ?

Je n’avais pas vraiment envie de créer un blaze, un truc qui ne veuille rien dire. Je suis tombé sur ce mot un peu par hasard et j’ai flashé. L’idée est de réutiliser un mot qui n’a plus de sens aujourd’hui vu que l’animal a disparu et lui donner une sorte de nouvelle vie.

Tu as sorti – Blend –  ton deuxième EP en juin, un autre projet sur le feu ?

Oui, un clip est prévu pour décembre et d’autres trucs suivront…

1959846_926388314055207_6517430167106049324_n

Comment se passe la tournée avec les Inouïs ?

Super belle semaine, assez intense.

Est-ce que pour toi le public marseillais est différent ?

Ouai ça c’est clair. On redoutait un peu cette date… d’autant que notre progra est très éclectique (rap, pop et électro) et du coup c’est plus difficile de ramener des gens qui aiment tout. Aujourd’hui, c’est un peu notre crash test en fait (rires) !

Tu mélanges pas mal de disciplines artistiques comme la musique et la vidéo sur scène. Tu as d’ailleurs fait ta cover seul.

Je viens des Beaux Arts. Ca me plaît beaucoup de mixer tout ça. Et le but du projet Thylacine c’est d’être plus large que simplement la musique. Sur les lives, il y a de la vidéo, je bosse aussi sur d’autres projets encore plus interdisciplinaires qui mèlent musique et visuels.

[divider]

Dans la Playlist de… Thylacine !

Quelle est ta plus grande claque musicale ?

Un des artistes qui m’a le plus marqué (je l’admets c’est une musique assez expérimentale et spéciale), c’est Steve Reich, un compositeur américain qui fait une musique un peu intello au premier abord mais c’est elle qui m’a donné la plus grande claque. En fait, c’est un des pionniers de la musique répétitive, ce n’est pas de l’électro mais cette musique me parle quand même beaucoup.

Le meilleur album de tous les temps selon toi ?

C’est difficile, il y a toujours des défauts dans les albums. Un opus qui m’a pas mal marqué, lorsque je découvrais l’électro est le troisième album de Paul Kalkbrenner, Icke Wieder. C’est un des premiers albums techno que j’ai vraiment apprécié, il est composé d’harmonies très riches, et il m’a poussé à aller vers cette musique.

Un artiste marseillais dans ton ipod ?

C’est une question piège (rires), je dois en avoir, mais je sais pas s’ils viennent d’ici.

Un groupe français en train de monter que t’aime bien ?

Pethrol, je les ai croisé au Printemps de Bourges, c’est vraiment très chouette en live. Fakear et Superpoze, c’est les copains, on se soutient pas mal. Ferdinand aussi, il fait de l’électro plus ou moins dans le même esprit que moi, je crois beaucoup en lui. Et vu que j’ai monté un label avec mon manager, on a aussi pas mal de demandes, de beaux projets sur lesquels on travaille, encore un peu secrets…

C’est quoi ta honte musicale ?

Insomnia de Faithless. C’est kitch mais c’est mortel. C’est génial, le son dure 9 min et la partie qu’on connaît tous arrive seulement au bout de 6min. Même ce groupe de manière générale était fou.

Un son pour ton mariage ?

Hum, je compte pas vraiment me marier (rires)… Mais certainement un son qui me rappelle que des bons souvenirs comme Mango de Sascha Funke.

Le son du moment ?

J’ai écouté rapidement le dernier album de SBTRKT qui a l’air vraiment cool. Mais faut que je me penche encore dessus.

Et dernière question, un peu glauque je l’avoue mais traditionnelle de cette interview: quel morceau pour ton enterrement ?

Opening de Philip Glass ! C’est un pianiste assez proche de Steve Reich et son magnifique morceau de piano va faire chialer tout le monde (rires). Mais c’est pas un morceau triste.

Comments

  1. Pingback: Sélec'sons du 7 décembre 2014

Laisser un commentaire