J’écoute de tout ! … Ou presque – Épisode 1 : Björk

In Dynam'hit-à-brac, Le Mag by Mathieu Olmi1 Comment

À la grande question : « T’es plutôt quel style de musique ? », la grande majorité répondra : « j’écoute de tout ! », ce qui pris au premier degré est évidemment… « FAUX » (à la Norman). Les gens veulent en fait montrer qu’ils sont ouvert, et prêt à écouter de tout. Super, mais en réalité même ça est faux. Je répond souvent « alors toi aussi tu aimes le métal ? » et là apparaissent les premières réticences. Cette série à pour but de vous faire découvrir des styles et/ou artistes bizarres, perchés, inaudibles, chelous voire WTF, et aussi de vous faire changer de réponse. Si j’ai tord, vous êtes un vrai éclectique !

On commence cette série avec une artiste Islandaise que la plupart d’entre vous connaisse sûrement, voire même aime bien : Björk. Alors vous me direz, pourquoi avoir choisi cette artiste ? Pour deux raisons, la première c’est qu’elle créer quand même parfois des sons très perchés, qui même pour moi qui adore Björk sont parfois difficile d’approche. Et la deuxième, c’est que si j’avais attaqué direct avec du Trash Métal, peu auraient prêter attention à mon article.

  • Björk – Medúlla – Where Is The Line

Ce morceau est tiré de l’album Medúlla qui est entièrement consacré à la voix humaine. Il respire la créativité, l’intensité de la voix de Björk se mêlant aux sonorités vocal très ambiantes, créant une atmosphère vraiment particulière. Certains morceaux sont facilement abordable (Who Is It), mais d’autres vous laisserons vraiment perplexe, surtout si vous êtes néophytes dans l’univers de Björk (Triumph Of A Heart, Öll Birtan).

Ecouter VS Entendre

Pour en revenir au débat, dans notre réponse généralisé, nous souhaitons donc exprimer le fait que nous puissions écouter de tout, mais outre le fait que ce soit faux (écoutez vous de la musique traditionnelle du Pays Basque ? ou même Corse ?) je penses que les gens veulent dire qu’ils peuvent « entendre de tout ». Et la différence ici verbale entre écouter et entendre à son importance. A savoir, vous ne « l’écouteriez » pas de vous même par exemple, mais en bruit de fond vous pourriez « l’entendre » sans que ça vous dérange. Là je vous accorde le bénéfice du doute, tombant moi même dans cette situation, mais quand même…

  • Björk – Volta – Declare Independence

Cette track est celle où j’ai le plus de mal dans l’Album Volta qui pourtant me plait beaucoup (I See Who You Are pour n’en citer qu’une). J’aime à penser que le morceau est bon, car Björk est une artiste de génie, et que c’est moi qui ne comprends pas le délire, le morceau, donc une partie de son génie.

Polyvalents VS Spécialistes

Lorsque l’on me pose personnellement la fameuse question, je prends le problème à l’envers en répondant ce que je n’écoute pas trop, voire pas du tout, puis ce dans quoi j’ai été bercé (le Rock / Métal en l’occurrence). Après je peux approfondir en énumérant mes styles favoris.
On se dit polyvalent, mais on n’ira jamais autant en profondeur que les spécialistes, les puristes, qui se cantonnent à un seul style, ou peu du moins. Le polyvalent, pour moi, n’explore que les parties émergées des différents styles musicaux. Il va peut être en approfondir certains, mais il ne peut pas tout apprécier.

  • Björk – Biophilia – Mutual Core

Artiste visuelle

Quel Clip ! Le sujet n’a d’ailleurs pas été évoqué, mais il est indéniable qu’en plus d’être une superbe musicienne, ses clips sont toujours très originaux, très esthétiques, et aussi parfois perché bien sûr. Mutual Core, paru sur un superbe album que j’ai découvert plus tard (Biophilia), m’a marqué par la fracture musicale qu’il contient ! Cette alternance entre un passage très envoûtant, avec peu d’instruments, puis une monté bien électrique, laissant place à une instru à la limite d’une Tech bien Hardcore… c’est du chef d’oeuvre !

  • Björk – Homogenic – Pluto

On remonte dans le temps (1997) où l’oeuvre complète de Björk en ce temps était encore très abordable, et très novatrice pour l’époque. Ce morceaux est le seul à être vraiment en dehors des clous sur cet album Homogenic qui pour du reste est une pure merveille ! Finalement, c’est un peu le précurseur du morceau que je vous ai passé précédemment Declare Independence.

Ce premier épisode touche à sa fin. Nous vous proposerons d’autres artistes ou styles qui vous feront repenser votre manière de présenter votre culture musicale, vos goûts musicaux, mais surtout nous l’espérons, vous feront découvrir une variété de genre jusqu’alors insoupçonnés (ou volontairement évités !).

  • Björk – Medúlla – Ancestors

Comments

  1. Pingback: J'écoute de tout ! ... Ou presque - Épisode 2 : BABYMETAL - Dynam'Hit Webradio & Magazine

Laisser un commentaire