Kirk Knight – Late Knight Special

In Chroniques d'Albums, Le Mag by La Monf'0 Comments

Après la très riche chronique sur Joey Bada$$ sortie le 26 Janvier 2015, place maintenant à Kirk Knight un autre membre du PRO ERA, le collectif de Brooklyn en activité depuis déjà plusieurs années maintenant.

Kirk Knight, né Kirlan Labarrie, 20 ans, vient de Brooklyn à New York. Il s’intéresse à la musique et plus précisément au rap dès son adolescence mais il se lance vraiment lorsqu’il rencontre Jozif Badmon aka Joey Bada$$ au lycée. Il a commencé à se faire connaître par les productions qu’il lui a faite.

Après avoir longuement travaillé sur d’autres projets du PRO ERA, tant au niveau de la production qu’au niveau des lyrics, c’est maintenant pour sa carrière solo qu’il vient de sortir Late Knight Special. Joey Bada$$, Mick Jenkins et bien d’autres encore viennent tour à tour accompagner Knight dans son projet. Ce dernier est sorti le 30 octobre dernier, c’est son premier album personnel. Late Knight Special est un travail très majoritairement produit par Knight lui-même, avec la participation de THEMpeople et Thundercat (sur la ligne de bass) pour certaines tracks. L’album est sorti sur le label Cinematic Music Group, le label du PRO ERA depuis 2010.

L’album est composé de 12 titres, le travail de Kirk Knight est complet. Il dévoile vraiment ses talents de rappeur en alternant le style de ses morceaux. L’ambiance de Late Knight Special est largement imprégnée de celle du Pro Era de par des instrus mélodiques, une influence jazz et soul mais toujours avec modernité.

Plus en détail, voici 2 tracks que j’ai sélectionnées qui me semblent être bien représentatives du travail qui a été accompli.

Knight nous immerge dès le premier morceau Start Running dans l’univers du Pro Era, un flow calme et « smooth » accompagné d’une instru très harmonieuse d’inspiration jazz. C’est d’ailleurs du compositeur et pianiste de jazz américain Sun Ra qu’il tire son introduction. Il poursuit avec « I hit the ground and start running » en référence à sa propre carrière qui débute réellement avec ce premier album. Il sait qu’il doit aller de l’avant et c’est ce qu’il fait au fil des tracks de son album.

Dans Brokeland, Kirk Knight débarque de manière agressive et audacieuse, tant sur le flow que sur le beat (qu’il a réalisé). C’est le morceau qui a été le plus visionné pour l’heure sur soundcloud avec plus de 721 000 vues. Il raconte dans celui-ci la vie à Brooklyn, l’obsession omniprésente de l’argent qui pourri d’un côté mais qui rend New York si mythique. Il n’hésite pas à conclure sur « Now everybody know that money is the root of all evil » (maintenant tout le monde sait que l’argent est la racine de tout mal)

Concluons sur un dernier son de cette franche réussite, que je trouve, à titre personnel, particulièrement réussi, 5 minutes, en feat avec Joey Bada$$ :

Laisser un commentaire