Du retard, du retard… On en prend tous de temps à autre, et pour les chroniques d’album, le manque de ponctualité est souvent payé très cher. J’aborde donc une critique très très en retard de mon beloved groupe, La Femme.

Découverts il y a quelques années, j’ai vite été accro à leurs vagues, celles de Sur La Planche. Sur scène, à Marsatac, j’ai appris qu’ils étaient encore plus géniaux en live. C’est donc avec une impatience grandissante que j’attendais leur premier album. Et le voilà: Psycho Tropical Berlin.

La Femme VS Woman

Vous vous rappelez, il y a quelques mois, de [cette chronique album faite sur l’album de Rhye, Woman->http://www.dynamhit.org/Rhye-Woman] ? Rien à voir musicalement, bien sûr. MAIS, je tiens à faire une petite comparaison entre les deux groupes et leurs deux albums, ainsi que leurs portées respectives.

L’un nous parlait clairement d’un idéal féminin, plein de neurasthénie et de retenue, tandis que l’autre… nous parle de la Femme Moderne. Oui, celle qui ne veut pas jouer avec son Moulinex, qui abandonne ses jupons pour aller cracher et fumer des cigarettes.

On n’est pourtant pas dans un cadre militant, mais du moins dans une perspective moderne de la féminité et de la jeunesse, et c’est la première bouffée de fraîcheur qui me satisfait dans cet album.

«Mais moi j’aimerais vraiment pouvoir abandonner mon Moulinex

Devenir unisexe

Pour savoir cracher

Fumer toute la journée

Marcher tout en sifflant

Porter des pantalons»

(Si un jour)

Psychotropes et Berlin

A savoir si le groupe est parti à Berlin et s’est fait un trip là-bas, je dois avouer que je n’en ai pas la moindre idée. Toujours est-il que le psychédélique, lui, est bien là, dans les boucles sonores et l’accompagnement au synthé.

On est entraîné malgré soi dans les divagations de La Femme, entre piqûres écolo et réveils nostalgiques.

En conclusion, je ne pourrai analyser l’album entier, car j’engloutirais plusieurs articles dans l’opération.

Psycho Tropical Berlin est une excellente surprise. J’ai du mal à dire ce qu’il va falloir que j’admette, mais voilà : malgré une grande qualité, cet album pèche sur un point, il s’agit de ses influences pompées dans les années 1980. Bien que grande amatrice de cette décennie musicale, je ne peux que souligner le manque d’innovation dans les musiques de La Femme.

Cold-wave, new wave… La Femme fait un bel éventail de la musique rock des années 1980, mais n’invente que très peu. Et si certains se permettent de les accuser du pêché de hipsterisme, c’est que la tendance musicale est au recopiage. Et personne n’aime le manque d’originalité!

Je ne vous conseillerai que trop d’écouter néanmoins tout l’album, de vous faire votre propre opinion, malgré ce point noir de Psycho Tropical Berlin.

Tracklist

1) Antitaxi – 04:09

2) Amour Dans Le Motu – 04:39

3) La Femme – 03:02

4) Interlude – 02:39

5) Hypsoline – 03:15

6) Sur La Planche 2013 – 03:47

7) It’s Time To Wake Up (2023) – 06:51

8) Nous Etions Deux – 06:07

9) Packshot – 02:56

10) Saisis La Corde – 05:29

11) Le Blues De Françoise – 04:36

12) Si Un Jour – 02:38

13) La Femme Ressort – 05:23

14) Welcome America – 02:26

15) From Tchernobyl With Love – 04:02

Rédigé par

Dalia McAy

Former member