Les Séries En Musique #1 The Walking Dead

In Dynam'hit-à-brac, Le Mag by Julian Dusetti0 Comments

Pensez-vous que dans un monde ravagé par une terrible épidémie qui transforme la population en zombie férue de chair fraiche et où les seuls sons que l’on peut entendre sont les cris stridents de ces « Rôdeurs », la musique ait sa place ? Pour les personnes qui vivent dans ce monde c’est compliqué, ils n’ont pas le temps et trouver des lecteurs audio fonctionnels est quasiment impossible. Mais pour nous, spectateurs, la musique est indispensable pour combler ce silence post-apocalyptique. C’est donc avec The Walking Dead que j’ai décidé de commencer ce voyage musical, qui a pour but de vous faire revivre les moments les plus marquants de vos séries préférées en musique! Pas d’inquiétude pour les retardataires, je parlerais de la saison 7 sans spoiler.

The Walking Dead est une série qui regorge de pépites musicales, mais avec 90 épisodes à ce jour et une dizaine de musiques par épisode il me faudrait plusieurs articles pour vous en parler. Je me limiterais donc aux deux morceaux les plus marquants de chaque saison.

Notice d’utilisation : Pour apprécier correctement cet article, lancez le morceau avant d’en lire le commentaire. Le port d’écouteurs est conseillé.

Saison 1 :

On commence cette aventure avec Space Junk du groupe Wang Chung sorti en 1997. C’est le morceau qui clôture le premier épisode de cette première saison. Rick se retrouve enfermé dans un tank, entouré de « Rôdeurs », un pistolet à la main il pense au pire. Mais dans ce silence de cathédrale une voix vient lui sauver la vie, c’est celle de Glenn dans la radio du tank, la track se lance au même moment.

La vie est bien faite… On enchaine avec la track qui clôture le dernier épisode de cette saison 1, et c’est Bob Dylan qui est à l’œuvre avec Tomorrow Is a Long Time. Ce morceau mélancolique aux sonorités acoustiques est parfait pour vous laisser sur une fin de saison indécise. Le groupe de survivants reprends la route et quitte Atlanta, dépités par un scientifique dépressif et suicidaire qui leurs affirme qu’il n’y a aucun espoir.

Saison 2 :

L’épisode 10 est un des épisodes les plus marquants de la saison 2 si ce n’est de toute la série, la discorde entre Rick et Shane bat son plein, ils ne savent pas si laisser le jeune Rendall en vie ou s’ils doivent le tuer et pour finir, Beth tente de se suicider en s’ouvrant les veines. Les deux morceaux seront donc issus de cet épisode. Le premier, Driver’s Seat de Snif ‘n’ The Tears, est le morceau joué dans les écouteurs de Rendall lorsque Rick et Shane l’enferment dans le coffre de la voiture, alors que celui-ci vient de les aider de façon cruciale. C’est également le premier morceau que l’on entend au sein de la série.

Le deuxième, Wye Oak de Civilian, termine cet épisode mouvementé. Rick passe l’éponge sur la violente dispute qu’il a eue avec Shane, mais le rappel à l’ordre en lui disant que si il veut rester, il va devoir respecter son autorité et lui faire confiance. La musique se lance et on y voit Shane, soucieux, regardant au loin par la fenêtre de la voiture. Le cotés à la fois mélancolique et enragé de ce morceau, annonce une fin de saison très compliqué entre les deux amis.

Saison 3 :

Découverte de la prison, arrivée de Michonne et Tyreese, découverte de Woodberry, guerre avec le Gouverneur… La saison 3 de The Walking Dead est pleine d’action, de rebondissement et de très bons soundtrack ! Commençons avec Lead Me Home de Jamie N. Commons, un de ces morceaux à vous couper le souffle et qui correspond parfaitement à l’ambiance de la série. Il apparaît à l’épisode 12 de la saison 3. Dans cet épisode Rick et Carl, accompagnés de Michonne, retournent là où ils habitaient avant l’épidémie pour y chercher des armes et se préparer à une guerre inévitable avec le Gouverneur. C’est une épreuve difficile pour le shériff qui doit faire face à ses souvenirs, alors qu’il se remet difficilement du décès de sa femme. Mais il n’est pas au bout de ses surprises. En effet, Rick retrouve la première personne qu’il croise dans la série : Morgan. Celui-ci a sombré dans la folie et la solitude, à tel point qu’il ne reconnait pas son ami et l’attaque violemment.  Lead Me Home raccompagne les 3 personnages sur leur retour vers la prison, laissant derrière eux leur ami qui a retrouvé la raison mais qui considère que son destin est de rester seul. Le morceau marque à merveille la fin de cet épisode émotif et nostalgique.

Warm Shadow est un morceau sorti en 2011 dans l’album Perfect Darkness du groupe Britanique Fink. Nous le retrouvons dans l’épisode 13. Rick et le gouverneur se réunissent dans un lieu isolé pour essayer de trouver un accord. Le shériff tente tant bien que mal d’éviter une guerre certaine en proposant la mise en place d’une frontière à respecter. Mais le gouverneur refuse et lui propose un tout autre marché. Il veut Michonne vivante pour lui faire payer l’œil qu’elle lui a ôté et lui laisse deux jours de réflexion. Le morceau se lance, les chefs se quittent et vont annoncer à leurs clans respectifs que l’heure est à la guerre. Rick décide de ne pas parler de la proposition qui lui a été faite car il sait que l’affrontement est inévitable, il lance ainsi le refrain du morceau en terminant sa déclaration par une réplique dont il a le secret : « We’re going to war »

Saison 4 :

Plus la série avance plus elle s’obscurcit, nous pouvons le ressentir de différentes manières. Le cadre, avec une prison qui même vidée de ses rôdeurs, reste un lieu glacial. Un scénario catastrophe avec une terrible épidémie qui ravage une partie des survivants, un chef qui n’est plus que l’ombre de lui-même, une Carol qui n’a pas d’autres choix que de prendre une décision terrible pour le bien du groupe en mettant fin aux jours de la petite Lizzie car, persuadée que les morts-vivants ne sont pas si différents des vivants, celle-ci tue sa sœur Mika, donnant ainsi naissance une des scènes les plus obscures de la série. La musique est également un moyen de ressentir ce noircissement en devenant de plus en plus profonde et mélancolique. Cette profondeur laisse place au meilleur morceau de la série, j’ai nommé Oats In The Water de Ben Howard, une track qui survient à la fin d’un épisode au cours duquel les difficultés s’enchainent : les zombies font tomber la barrière et commencent à entrer dans la prison, dans la salle dédiée aux personnes touchées par l’épidémie, plusieurs d’entre elles se transforment mettant ainsi en danger la vie des survivants, Hershel est donc contraint de tuer un rôdeur pour la première fois. Au final tout rentre dans l’ordre et le morceau se lance sur un plan où l’on voit Hershel pleurer sur la bible de son ami défunt, le docteur Caleb.

Poursuivons avec un morceau qui confirme la tendance mélancolique de cette quatrième saison, il s’agit de Blackbird Song de Lee DeWyze. On est dans la deuxième partie de cette saison, le groupe de survivants est scindé en plusieurs petits groupes après l’affrontement contre le gouverneur qui a détruit une partie de la prison. Les personnages retournent donc à une mode de vie nomade et solitaire pour certains. Ce morceau prend ainsi tout son sens en introduisant l’épisode 13 intitulé « Alone ». On y voit un flashback de Bob qui ère seul, le visage démunie d’expression, il survie comme il peut et marche sans réelle destination. Il tombe par hasard sur Daryl et Glenn qui lui posent les trois fameuses questions et qui le prennent avec lui. Cette scène introduit ainsi un épisode décousu ou les petits groupes ont du mal à avancer ensemble, mais ils sont attiré par cette récompense ou ils espèrent tous se retrouver : Le Sanctuaire.

Saison 5 :

La saison 5 de The Walking Dead est très contrasté, d’une part nous percevons une lueur d’espoir pour le groupe de survivants avec Alexandria, une ville fortifiée tenue à l’écart des rôdeurs par un concours de circonstances mais dont les habitants ne sont pas habitués à la survie. Le groupe de Rick est donc très reconnaissant qu’ils les aient acceptés au sein de leur communauté, mais ils se rendent compte que la citée ne tardera pas à tomber sous les coups des zombies, ou pire encore, attaqué par un autre groupe de survivants. Et d’autre part ils se font souvent rattraper par la noirceur de la réalité dans laquelle ils vivent avec des rebondissements dont la série a le secret. J’ai donc choisi de m’intéresser pour la première fois dans cet article à un morceau qui n’est pas directement dans la série mais qui est présent dans le teaser de cette saison 5. Il s’agit de Turn Into The Noise de Patrick Watson qui n’est pas à son coup d’essai, il avait déjà proposé un morceau dans la saison 3. Ce morceau décousu, très aérien, mélancolique tout en étant plein d’espoir est parfaitement choisi pour représenter cette saison 5.

Les choix faits par les producteurs pour les morceaux de la série sont parfaits, ils nous font découvrir des pépites que l’on écoute agréablement hors de la série. Mais il faut également souligner que les musiques créées pour le show sont incroyables, elles sont tout le temps utilisées, mais selon moi les plus marquantes sont les Tracks destinées au décès de certains personnages importants. Nous sommes passé au travers de plusieurs décès important dans la série et de ce fait de plusieurs excellentes musiques tristes, certaines reviennent plusieurs fois créant ainsi un mouvement circulaire, mais d’autres sont spécifique à un personnage. Coda en fait partie, elle survient après la mort tragique et inattendue de Beth à l’hôpital.

Saison 6 :

Alexandria aurait pu être un lieu où il fait bon vivre, mais ce serait mal connaître les producteurs de la série ! Les survivants doivent déplacer une horde de rôdeurs d’une taille sans pareils qui menace la citée, pendant l’opération celle-ci est attaqués par un groupe de sauvages nommés les « Wolves ». Les murailles s’effondrent et les rôdeurs infestent les lieux, le groupe ne se laisse pas faire et récupère Alexandria, mais le pire est à venir. En voulant défendre une communauté récemment découverte, ils s’en prennent à un groupe bien plus nombreux et forts qu’eux, « The Saviors », dirigés par le terrible Negan. Dans l’épisode 12 ils attaquent ce qu’ils pensent être la base de ce groupe et en tuent tous les membres durant leur sommeil. C’est en sortant de là que se lance Arsonist’s Lullaby de Hozier, une track pleine d’assurance qui nous conforte dans l’idée que le groupe que l’on suit est imbattable, mais la musique se coupe instantanément lorsqu’un ennemi s’échappe sur la moto de Daryl. Ils l’arrêtent mais une voix surgit du talkie-walkie et leur annonce que Maggie et Caroll ont été prises en otage.

Le morceau que vous écoutez provient de l’épisode 14. Le groupe est incertain sur la réussite de leur mission. En effet, ils ne savent toujours pas lequel des hommes qu’ils ont tués était Negan, tout prête à penser que les « Saviors » sont encore très nombreux et ils ne vont pas tarder à le découvrir. Sur le retour d’une sortie pour récupérer des médicaments, une flèche transperce la tête de Denise. C’est Dwight, celui qui avait volé la moto de Daryl quelques épisodes auparavant. Daryl, Rosita et Abraham s’en sortent tant bien que mal mais Eugene se prend une balle. Chapel de Nicole Dollanganger accompagne les personnages dans leur détresse lorsqu’ils relèvent le corps de Eugene, Inconscient, laissant leur médecin sur le champ de bataille.

Saison 7 (No Spoiler) :

Comme promis, pas de spoiler sur cette saison 7 qui commence très fort avec la fameuse exécution d’un des membres du groupe. On s’attend donc à un épisode triste, plein de nostalgie et c’est le cas. On y retrouve donc une des OST les plus tristes de la série, je vous laisse donc en compagnie de The Day Has Come.

Avec Easy street de The Collapsable Heart ft. Jim Biano & Petra Haden, ceux qui n’ont pas vu cette dernière saison se diront surement que c’est bien de se quitter avec une track qui respire la joie et la bonne humeur. Mais pour tous les autres… J’entends d’ici vos dents grincer ! On se dit donc à très bientôt pour une nouvelle série en musique.

La bise Musicale

Laisser un commentaire