Live Report – Ayo @ Le Moulin

In Le Mag, Live Report by Rodolphe0 Comments

Ayo est en tournée dans le cadre de la sortie de son nouvel album « Tickets to the world ». Elle s’est arrêtée à Marseille le temps d’un concert au Moulin le 30 Novembre. On y était et on vous raconte.

On peut séparer ce concert en 2 parties.

Pendant la première partie qui dura la moitié du concert, Ayo enchaina des ballades de son nouvel et de ses anciens albums de manière assez linéaire. Ayo ne prenait pas vraiment la peine de développer ses morceaux, de changer leur structure, jouer avec leurs mélodies. Elle enchainait les morceaux assez basiquement. Ses chansons pendant cette partie étaient très axées soul, assez calmes et parfois un peu mielleuses. Autant vous dire que l’énergie n’était pas forcément au rendez vous. Vous allez me dire qu’un concert n’a pas besoin d’être énergique pour être de qualité et je suis bien d’accord. Mais à ce moment là, même les morceaux souls ne touchaient pas justes car ils n’avaient pas assez de relief. On avait un peu l’impression d’entendre l’album.

Cependant, au milieu du concert, Ayo se réveilla et nous donna l’occasion d’observer une facette tout à fait différente d’elle. Le concert prenait à ce moment-là une autre tournure. Cela commença avec  un « Run Run Run » d’au moins 10 minutes, très varié, et bien construit où les différents musiciens de l’artiste allemande se passaient le relais pour effectuer différentes impros. Celle nous ayant la plus marquée fut sûrement celle du guitariste avec des envolées dans un style quasi Santanesque !

Pendant ce temps-là, Ayo vint à la rencontre du public en parcourant la foule. Un bon moment. Elle enchaina ensuite des morceaux plus énergiques plus longs et plus travaillés. On a apprécié son sourire continu, sa voix enfin mise en valeur et son énergie communicative.

Après un rappel explosif qui se termina sur son dernier single « Fire », Ayo nous quitta encore une fois avec un sourire et une joie très communicatifs.


Nous avons ainsi eu le droit à un concert d’un coté, d’une douceur un peu exagérée et d’un autre vivant. Mais outre l’aspect musical, nous retenons cette manière qu’à Ayo de prendre la vie comme une chance, quelque chose de positif.

A méditer en ces temps moroses.

Laisser un commentaire