Live report : Kacem Wapalek

In Live Report by Tom Lucas0 Comments

Live report : Kacem Wapalek

Kacem Wapalek, très connu pour son art de jouer avec les mots et les sons, aussi connu en tant que virtuose de la rime, nous a fait le plaisir de faire escale à Marseille ce Jeudi 15 mars 2018.

Le concert s’est déroulé au Molotov, magnifique salle de concert underground, placé au cœur de la ville, près du Cours Julien et où la culture hip hop ne cesse de se développer. Nous remercions donc tout particulièrement l’équipe du Molotov qui nous a accueilli pour ce concert qui ne fut pas des moindres, ainsi que Newcastle Production.

En effet, aux alentours de 21h15, la salle du Molotov commmençait à être bien remplie. Nous attendions tous l’arrivée de Kacem, car aucune première partie n’avait été spécifiée sur l’affiche du concert. Mais contre toute attente, aux alentours de 21h30, ce ne fut pas Kacem que l’on aperçut sur la scène, mais L’Amir’al. Ce fut une surprise pour tout le monde, moi le premier ! J’ai connu ce rappeur il y a 4 ou 5 ans, en écoutant le morceau « De l’opera à la plaine 2″ de Keny Arkana, morceau dans lequel on retrouve un grand nombre de rappeurs de la scène Marseillaise tels que les membres de Zbatata, Stone Black, Outlaw ou encore le fameux Amir’al.

Le voilà donc sur scène, accompagné d’un gros j**** et d’un ami prêt à kicker avec lui sur une instru de vinyle bien cadencée. Durant cette première partie, on a eu la chance d’entendre ses derniers textes ainsi que ses grands classiques tels que « Milieux hostiles », « Vue d’ensemble » ou encore « Poignée de Punchlines ». Même si la majorité du public ne connaissait pas les paroles, l’ambiance battait son plein et L’Amir’al enchaînait 16 après 16 avec un grand sourire aux lèvres…

…Et c’est finalement vers 22h que Kacem est entré sur scène, acclamé par le public encore bouillonnant de la première partie qui venait de se terminer. Les rangs se resserrent et Kacem entre tout sourire, remercie tout le monde d’être là et entame sa prestation par un petit texte a capella qu’il a slamé avec goût. Sa présence sur la scène se ressent, il occupe beaucoup d’espace par ses déplacements et sa vivacité syllabique. Les choses sérieuses commencent et Kacem nous envoie « Vingt sur vingt » avec sa légèreté et son flow.

Kacem Wapalek est un cador du jeu de la phonétique, il utilise, hormis des rimes, des mots qui se ressemblent beaucoup. Cet exercice est bien plus complexe qu’il n’y paraît puisque celui-ci nous raconte une histoire, les mots ont du sens et percutent.

Après s’être échauffé la voix, il nous a montré à plusieurs reprises l’étendue de sa palette, il nous a interprété « Des chiffres et des lettres » sans accompagnement. Il a totalement incarné les lyrics du morceaux car il interprétait ses propos comme une pièce de théâtre. Une performance remarquable quand on voit à la vitesse à laquelle il kick.

Kacem garde totalement son authenticité et sa voix sur scène, un vrai showman à l’image de ses petites blagues destinées à DJ Blaiz. Les musiques s’enchaînent et entraînent le public très facilement, beaucoup connaissaient les paroles de ses refrains, l’ambiance était au rendez-vous.

Il interprète aussi « Ventilo », une track qui interagit avec le public. Un kick qui frôle le reggeaton  et une instru rythmée, il met le feu dans la salle ! Regardez ce live ->

Kacem donne sur le ring et ne s’arrête pas, les syllabes se suivent, claquent et percutent. La performance est là, un concert qui mérite le détour. Il calme le jeu en fin de soirée avec une musique appréciée du public. « Marie-Jeanne » détend et clôture une belle soirée. Voici sa prestation chez Skyrock :

Dynam’hit recommande ses rimes sans conteste et comme il dit : « Un homme averti en vaut deux ».

Laisser un commentaire