Août 2012, le Reggae Sun Ska festival frappe un grand coup pour sa 15ème édition et marque les esprits en réunissant sur 3 jours les légendes du Reggae : Lee « Scratch » Perry, Max Romeo, le géant Pablo Moses, Horace Andy, The Congos ou encore le magnifique Jimmy Cliff.

Pour sa seule date en Europe, Damian Marley attira des festivaliers de tous horizons et permit au Reggae Sun Ska d’afficher fièrement « Sold Out » 2 soirées.

Nous attendions avec impatience cette 16ème édition, l’année de la confirmation, même si le festival nous prouve depuis maintenant
bien des années sa capacité à booker des artistes hors du commun et les nouveaux prodiges de la scène reggae.

reggae_sun_ska_213

Comment réussir à retranscrire par écrit ce que Dynam’hit a pu vivre au Reggae Sun Ska ? Telle est notre mission !

Nous tenions dans un premier temps à remercier toute l’organisation du Reggae Sun Ska pour l’ensemble des moyens mis à notre disposition et les pass presse qui nous ont été forts utiles !

Départ Jeudi 1er Août, impatients comme jamais, pour Pauillac (33) afin de nous trouver un bon emplacement pour ce week end de fête.

1094953_523700684367650_1396194129_n

Après avoir récupéré nos pass Presse à l’entrée, nous faisons nos premiers pas à l’intérieur du site aux alentours de 20H. Première nouveauté, le camping n’est accessible le Jeudi qu’aux détenteurs du pass 3 jours. Nous pensions donc pouvoir trouver un super emplacement proche du festival facilement mais à notre grande surprise (et grand bonheur), une marée humaine circule déjà dans les allées du festival. On ne saurait vous dire exactement combien de festivaliers étaient déjà sur place ce Jeudi soir, 25 000/30 000 personnes certainement.

1016961_524824334255285_59010404_n

Imaginez-vous une route de plusieurs kilomètres menant à l’entrée du paradis, peuplés d’individus de tous horizons, de tous milieux, tous là pour la même chose, l’amour de la musique, n’attendant que de se faire bercer par les vibrations des plus grands. Et l’atmosphère qui se dégageait de ces premiers instants en disait long sur le reste du festival.

1005209_524299467641105_378224975_n

Malgré quelques légères traces du passage de la tempête du week end précédent (26 Juillet), qui obligea l’organisation et les bénévoles à faire des heures sup’ afin de nettoyer le site et de reconstruire certaines structures, les tentes fleurissent de partout. Notre palace à arceaux installés, allons faire le tour du festival Off !

Nous découvrons après quelques minutes de marche, en direction de l’entrée du « In », une des nouveautés de cette édition 2013 : la scène « Dub Foundation ».

Passionnés de Sound systems et de Dub, Mungo’s Hifi a installé son armada pour le week end et sera le fil rouge de ce beau week end. En effet, les Ecossais ont le privilège de jouer tous les jours. Pour les aider dans cette mission, ils auront le plaisir de recevoir des amis tels que Dub Invaders, Charlie P et MC Cameazi.

312341_523904064347312_1938881475_n999555_523904051013980_295647119_n
Mais les ambassadeurs de la nouvelle scène « Dub Foundation » débordent d’envie et de générosité ce Jeudi soir et n’attendront pas le lendemain pour faire résonner leurs basses sur l’ensemble du site.

C’est donc jusqu’au bout de la nuit que les Mungo’s délectent les premiers festivaliers en nombre de leurs dubplates !

 

Vendredi 2 Août – ANNULEE

Réveil difficile après une courte nuit mais l’ensemble des festivaliers est enthousiaste pour la soirée d’ouverture de la 16ème édition du Reggae Sun Ska festival ! C’est parti pour 3 jours de folie, ni une ni deux, direction en début d’après-midi l’autre nouvelle scène de cette 16ème édition : la scène « Uprising ». Nous découvrons l’univers Hip Hop/Rock/Reggae de Dirty South Crew, groupe français qui monte en puissance puisqu’ils ont partagé l’affiche avec Ken Booth, Groundation parmi d’autres. Les 7 frères et sœurs nous offrent un set relativement énergique !

Alors que nous nous rendions à l’entrée du festival aux alentours de 16h30 pour l’ouverture des portes, nous apprenons avec stupéfaction l’annulation de la soirée du Vendredi. En effet, une alerte orange avait été lancée vendredi matin. Sur cette base, la préfecture décida l’annulation, par arrêté, du premier soir du Reggae Sun Ska, au risque de mécontenter des dizaines de milliers de festivaliers.

998457_523960941008291_520746955_n

 

Coup dur pour les festivaliers mais avant tout pour l’organisation qui s’était fixée l’objectif d’accueillir 30 000 personnes par jour, soit 90 000 festivaliers sur l’ensemble du festival… 17H sonne la fin de toute musique et ce également au camping où un sound system sauvage s’était improvisé.

Nous comprenons et partageons la tristesse de l’organisation qui se faisait une joie d’offrir au public une première soirée de qualité avec notamment :

– La nouvelle star Jamaïcaine du dancehall Busy Signal,

 

– le meilleur artiste du moment Protoje & the Indignations,

– le reggae roots comme on en entend rarement de Black Uhuru,

– les 4 compères de Tryo, tête d’affiche de cette soirée et leitmotiv de certains qui n’hésitèrent pas à traverser la France pour les voir.

– la voix charismatique et historique de Don Carlos, étoile du reggae, i

 

ssu de la génération dorée jamaïcaine (ancien membre de Black Uhuru).

 

Nous ne saurons jamais si Don Carlos et Black Uhuru auront une autre occasion pour un jour se partager la scène le temps d’une chanson, comme au bon vieux temps.

Le début de la fête est reporté au lendemain, Samedi 2 Août, nous plions bagage

 

s en espérant que la tempête épargne les installations. « Please Jah, Bless the Sun Ska ».

 

Samedi 3 Août

Réveil matinal, affamés de bonnes vibes et de prestations lives explosives, nous retournons sur les lieux du rassemblement. En discutant avec les festivaliers, nous apprenons que Pauillac a été épargné par l’organe (Ouf !) et que seulement une petite pluie tomba sur leurs têtes.

D’un pas décidé, nous entrons dans le « In » afin de récupérer nos pack presse à l’espace VIP/presse nous indiquant le planning des conférences de presse et de récupérer nos jetons boissons (il fait chaud dans le sud-ouest !). Le message du staff est simple : « Osez le rire, gardez le sourire ! On vous attend. Ready ? »

1009825_524286970975688_2146630332_n

Yes Sun Ska, we are ready ! Et nous commençons fort et par une belle claque : Flox.

La scène Rebel Music prend tout son sens avec cet anglais installé en France depuis de nombreuses années qui n’a de cesse de faire bouger les lignes. Sa musique n’est pas conventionnelle et alors ? Son nu-reggae-électro fait bien des adeptes et ça groove !

22h20 : Plus une minute à perdre, direction la scène Natty Dread pour ne pas manquer l’immanquable : Ska-P ! Seul groupe de Ska de cette édition, les révolutionnaires espagnols viennent promouvoir leur album « 99% » sorti cette année. Bien que ce dernier soit décevant, Ska-P reste fidèle à sa renommée et met le feu à Pauillac avec un jeu de scène des plus scénarisé (« Sexo y Religion ») !

1098246_524825420921843_352169062_n

« Cannabis » « A la Mierda », « Nino Soldado », « Intifada », « Gato Lopez », les classiques sont là ! Nous finirons le concert sur les rotules, trempés après 1h15 de fête, de danse et de pogo. Gracias Ska-P !

Pas le temps de respirer, le duo ragga français de Raggasonic enchaine sur la scène One Love et fait jumper tous les massives présents. Les artistes montés sur ressorts achèvent les quelques milliers de rescapés de Ska-P ! Renversant !

1146688_524825714255147_1930437400_n

 

Dernier artiste de la scène Natty Dread mais pas des moindres, Barrington Levy n’a pas oublié ses classiques pour notre plus grand plaisir : « Here I Come », « Murderer », « Black Roses ».

 

 

21457_524825844255134_765263545_n1146693_524825804255138_2060322692_n

SWEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEET !

999724_524825864255132_341486644_n
L’organisation nous offre un plateau exclusif pour finir la soirée : Dubmatix, Dj Canadien, feat.Greg Dubamix feat Tenja. Un trio qui fonctionne plus que bien et qui nous livre une prestation improvisée de qualité !
C’est sur les rotules et les esprits captivés que nous tombons dans les bras de Morphée.

Dimanche 4 Août

Alors que des artistes du label Soulbeats record vont à la rencontre des festivaliers et signent quelques autographes, la fête est déjà repartie au sein de l’enceinte du fesitval. Soom T with Papa Style partage la scène pour 1h45 de ragga.

944590_525759747495077_429213228_n

Pendant que la révélation Skarra Mucci animait la scène Rebel Music, Gentleman faisait son retour après 7 ans d’absence au Sun Ska sur la scène Natty Dread. Au programme, un show qui allie douceur et énergie et qui a largement ravi les quelques 35000 personnes présentes pour l’occasion.

61258_525760860828299_1695271043_n64721_524853860918999_388389694_n

Fidèle à son style avec sa voix unique, Gentleman n’a en aucun cas déçu avec ce retour, en faisant la part belle à ses grands classiques (« Leave Us Alone », « Dem Gone »…).

Le Reggae Sun Ska invite depuis maintenant quelques années des descendants du grand Bob Marley. Ki-Many Marley était cette année bel et bien présent à Pauillac (annulation en 2011 suite à un accident) et délecta le public des nombreux classiques de son père (« Could You Be love », « Jammin’ », etc.).

563897_525761204161598_1387256500_n

Un artiste grand public qui ne nous a pas tellement séduit pour tout vous dire.

Dub Inc., fidèles à leur réputation, ont déclenché l’hystérie ! Avec des fans de plus en plus nombreux, leur prestation était très attendue par les festivaliers. Les Stéphanois, habitués du festival, ont livré un live explosive jusqu’à faire asseoir l’ensemble de la foule de la scène Natty Dread avant de déclencher une marée humaine.

1003176_525761267494925_436051499_n

22h40 : Les Papys du reggae anglais de Steel Pulse avaient la lourde tâche de clôturer ce 16e Reggae Sun Ska puisqu’il s’agissait de la dernière grosse affiche du dimanche.

1146465_525761424161576_1656115948_n

Toujours fidèles au poste, les légendaires britanniques ont assuré un show bien rodé accompagnés par d’excellents musiciens. Attaquant direct très fort (ils rentrent sur « Worth his weight in gold »), Steel Pulse aura transporté les spectateurs au gré de leurs rythmes motivants et légers, entre incontournables (« Roller Skate », « Steepin’ Out »…) et improvisations.

Cette 16ème édition se clôture pour nous en mode ragga dancehall caribbean avec Yaniss Odua, fier représentant de la tournée des plages du Reggae Sun ska.

1098188_525761567494895_261907397_n

Une édition pleine de promesses (5 scènes et des plateaux exclusifs) malheureusement marquée par l’annulation de la soirée d’ouverture du festival qui aura surement des conséquences importantes quant à l’organisation de la prochaine édition.

Big UP à l’organisation et aux bénévoles qui ont su très bien réagir au vent de panique et de désarroi qui soufflait alors sur le festival en proposant divers moyens de transports (train et bus) en direction du Parc des Expositions de Bordeaux Lac, lieu de refuge mis à disposition des festivaliers.

See You Next Year !

Rédigé par

Sancho

Former Member