Live Report – Slow Earth @Le Korigan

In Le Mag, Live Report by Alexis Tisserand1 Comment


Nous étions venus voir quatre groupes ce soir au Korigan… nous en avons finalement vus qu’un seul. Non pas que nous soyons arrivés en retard ou ayons ingurgité trop de liquide alcoolisé, l’explication est bien plus simple : les groupes Everafter et Krypton’s Sons et la tête d’affiche I Am Waiting For You Last Summer ne sont tout simplement pas venus ! Seul le groupe ukrainien Slow Earth était donc présent pour un concert que l’on pourrait qualifier de très très privé … 

C’est à 21h que ma compatriote et moi-même arrivons dans la petite bourgade de Luynes, là où se trouve la sympathique salle du Korigan. Grande fut notre surprise quand à l’accueil, on nous fait savoir que le groupe que nous souhaitions voir n’était pas présent… C’est donc un tantinet déçus que nous poussons les portes dans la salle … et que nous assistons à une scène assez étrange qui me rend mal à l’aise. La salle est vide : moins de dix spectateurs assistent à l’arrivée des artistes sur la scène. C’est avec un brin de tristesse que le chanteur du groupe annonce que son groupe se nomme Slow Earth et qu’ils viennent d’Ukraine.

11074598_10205162645359951_102732340_n

Le concert débute. Et je ne m’attendais pas du tout à ça. Pour la première fois de la soirée je fus surpris positivement ! Le son est plutôt bien réglé, on entend bien les différentes nuances des instruments présents sur la scène. Slow Earth s’adonne à leur rock progressif proche d’un post rock qui me fait extrêmement plaisir à entendre. Les titres s’enchaînent et sont plutôt variés : la voix du chanteur accompagne à merveille la prédominance instrumentale du groupe : le guitariste s’amuse avec sa guitare en alliant pédale d’effet et utilisation intensive d’un bottleneck, le bassiste accompagne le tout avec sa basse bien sûr mais aussi avec son tambourin tandis que le batteur met le feu avec son jeu précis et puissant.

Même si le groupe a l’air de s’amuser, un certain sentiment de malaise persiste dans la salle : personne n’ose vraiment aller au devant du quatuor malgré quelques « I can’t see your faces » qui avaient pour optique de faire avancer le peu de spectateurs présents. Quelques minutes plus tard, le batteur entame un solo de très bonne qualité (malgré la perte d’une baguette à un moment donné !) pour essayer de booster le public : quelques valeureux s’avancent enfin.

La fin du concert est plutôt sympathique : le groupe est rentré en coulisse, excepté le chanteur seul devant son synthé, qui demande si l’on veut qu’il continue à jouer. Nous nous asseyons en face de lui pour essayer de lui faire plaisir : il entame alors un solo de piano d’une dizaine de minutes, très inspiré de la musique classique. Beaucoup d’émotion finalement pour la fin de la soirée grâce à lui…

Le concert s’achève et le chanteur remercie les personnes présentes. Quel dommage que le public ne se soit pas déplacé, le concert aurait pris une toute autre dimension …

Merci quand même au Korigan et un grand bravo au groupe Slow Earth pour leur concert de très bonne qualité ! 

Comments

  1. Pingback: Slow Earths turnering i Frankrike 2015

Laisser un commentaire