LIVE REPORT ― TIMELAPSE ― RETOUR SUR DEUX SOIRÉES SENSATIONNELLES

In Live Report by Théophile Coffin0 Comments

Il fait bon vivre à Marseille. Comme l’ont montré les deux derniers weekends qui viennent tout juste de s’écouler. En effet, les amateurs de sonorités électroniques ont pu se donner à cœur joie avec un tout nouveau projet … Porté par l’équipe des Jardins SuspendusTimelapse a pour but de proposer à Marseille le gratin de la scène électronique & house européenne voire mondiale ! Retour sur deux superbes soirées. 

C’est au Silo que se sont déroulés les deux premières soirées Timelapse. Nous avons eu la chance de nous rendre sur place afin de vous en faire profiter un petit peu ! Parmi les têtes d’affiche annoncées pour la première soirée, Âme et KiNK, deux des plus célèbres DJ au monde et cela accompagnés par les marseillais de Solarism, habitués des platines des Jardins Suspendus.

L’image contient peut-être : nature et plein air

Première édition des soirées Timelapse

Sur le papier, les conditions étaient donc optimales et elles se sont, sans surprise, rapidement confirmées.

Question espace, la superficie du Silo permet à chacun de danser sans aucun problème. L’espace ne manquait pas dans la grande salle ! Mais ce qui nous impressionne toujours autant, c’est sans aucun doute le mariage entre l’acoustique de la salle et la justesse de la programmation choisie par les Jardins Suspendus. Basses imposantes, mélodies transcendantes …  Peu importe l’événement et les DJs, on n’écoute pas de sets : on les vit ! Pour ce qui est des DJs, eux, mixaient au milieu d’un jeu de lumières sensationnel. Lasers, projecteurs, stroboscope … Tous dansaient en rythme, parfaitement synchronisés avec les basses s’échappant de l’imposant système son du Silo.

Le set d’Âme, composé uniquement de Kristian Beyer, spécialiste des sets mélodique, était un incroyable voyage musical. Entraînant du début jusqu’à la fin, son passage sur scène est (et a toujours été) un vrai plaisir. Immédiatement hypnotisée par l’obscurité et le balais incessant de lumières, toute la foule se déhanchait, comme ensorcelée par la magie des meilleures tracks d’Âme dont celles sorties sur son label Innervisions.

A la fin du DJ set de Kristian Beyer, nous décidons de faire une courte pause à l’extérieur pour redescendre en température, le temps que le set up de KiNK soit installé. A notre retour, KiNK, virtuose couronné meilleur DJ au monde selon le classement Resident Advisor se tient debout face à une foule prête à en découdre. Boîtes à rythmes, synthés’ et autres machines allumées, KiNK lance les premières notes depuis son DJ booth très « high-tech ». Une douce mélodie se fait entendre. Rapidement, un beat groovy éclate et toute la salle commence à danser à l’unisson. Hochements de tête, tapements de pieds … Bref, son set démarre en trombe avec les meilleurs sonorités de la house music. Bouillonnant d’énergie, KiNK se déplace de machine en machine et dévoile son entière maîtrise de la musique. Son live prend très rapidement en puissance, certainement accompagné d’une célèbre  TB 303. La soirée continue et les sonorités basculent vers l’acid house au bout d’une heure de set. Le DJ bulgare martèle mais n’oublie jamais ses d’amener ses entraînantes mélodies. La foule n’est pas en transe mais presque, tout le monde est bercé et admiratif des prouesses techniques réalisées par KiNK. Plutôt qu’envoyer des décibels à fond jusqu’à la fin, il décide d’adoucir son live en terminant par une douce et belle mélodie de closing. Une vague d’applaudissements et de « merci » résonne dans le Silo.

Pour terminer, les gars de Solarism ont fait le taff et ont su plaire à toute la foule encore avide de basses !
Passons ensuite à la seconde nuit organisée par Timelapse.

Seconde édition, aussi réussie que la première

Après une première édition réussie, les mecs enchaînent avec une seconde soirée très alléchante en collab’ avec le festival Calvin On The Rocks. Dimanche 7 Mai, Dynam’hit Webradio s’est donc rendue au Silo pour une soirée résolument house avec comme guests DJ Oil, Pablo Valentino et le grand Motor City Drum Ensemble, attendu comme le messie par tout bon fan de house.

Un lightshow sensationnel, résolument 80’s

Nous arrivons juste après les résultats des élections présidentielles lorsque DJ Oil joue encore au Silo. Juste le temps de prendre une bière que nous nous rendons directement dans la grande salle de concert pour découvrir ce DJ Marseillais que nous ne connaissions pas. Nous découvrons un set minimal et doux qui nous laisse nous hypnotiser quelques temps. La salle n’est alors pas encore pleine que nous découvrons une nouvelle fois des jeux de lumières assez bluffant. Plongée dans le noir, la scène est plongée dans le noir, dominée par une boule disco. De plus, une lumière créée des effets de prismes et de ciels turquoises plutôt étonnants. Nous vous proposons de retrouver cette architecture en photo et vidéos afin d’observer le show scénographique !

Les turquoises en question

Après avoir pris un peu l’air afin de reposer un peu nos jambes en prévision de cette belle soirée qui nous attend, nous continuons à danser sur le mix très disco et house de Pablo Valentino. Acolyte de MCDE, sa prestation reste assez convaincante et très joyeuse. Elle nous permet de nous mettre définitivement en jambe: la salle commence alors vraiment à se remplir ! Ce set est une très belle introduction pour l’arrivée de MCDE qui commence son set à 23h !

Pour nous mettre directement dans le bain, le roi du digging démarre avec du disco d’une très belle finesse comme nous pouvions nous y attendre ! Cette partie dure une petite trentaine de minute puis les premiers morceaux house commence arriver, des classiques de Glenn Underground, du label Traxx Records mais aussi des morceaux presque inconnus que MCDE nous sert instantanément. Sa manière de mixer est parfaite pour lier tous les morceaux, il cale chaque track afin de les cutter instantanément pour changer de style directement. Il passe de la house en passant par de l’acid pour revenir directement sur du disco ! Lorsqu’il lance « French Kiss » de Lil Louis le Silo explose et la foule exulte ! Il est alors possible de voir que le néerlandais apprécie réellement sa soirée, il passe les transitions en dansant derrière les platines et dirige la foule.

On a les jambes bien lourdes mais nous arrivons sur le derrière de la fosse afin d’avoir plus de place pour enchaîner nos petits pas de danse ! Il passe de la house de Chicago, de la Garage et même de la house de Detroit d’une puissance sans nom ! Nous sommes en train de vivre le set le plus house que nous avons vu cette année à Marseille ! La fin de son set est plein de gaieté grâce à un morceau disco brésilien et de la funk à sonorité africaine. Il se permet même de terminer son set sur un morceau typiquement marseillais : « Demain c’est loin » d’IAM, filmé par l’équipe Timelapse.

Malheureusement pour nous c’est bien la fin de cette magnifique soirée et le lendemain n’est pas si lointain… Espérons que le jeune prodige de la house revienne très vite en terre marseillaise !

 

Nous tenions à chaleureusement remercier l’équipe derrière ce nouveau projet. Ambitieuses tout en restant accessibles au plus grand nombre, les soirées Timelapse marquent un nouveau cap dans le monde de la nuit marseillais. Avec une programmation riche et pointue, on espère encore pouvoir participer à de telles soirées, dans un cadre d’exception, le Silo.

 

Laisser un commentaire