L’équipe de la WeArt a fait un retour fracassant au Dock des Suds en ce mois de Mars en affichant une fois de plus un line-up de haute voltige, couvrant la house mélodique ainsi que la techno très rythmique, de quoi satisfaire le public marseillais. N’To, Ten Walls, Recondite, Mind Against, Edu Imbernon, Sam Paganini et Brian Sanhaji entre autres étaient de la partie, rien que ça !

Le très attendu Ten Walls a été l’agréable surprise de cette soirée. J’y suis allé à tâtons : ses productions sont géniales mais j’avais peur de sa prestation en live, au regard du succès commercial qu’il connaît en ce moment. Que nenni, son live était puissant, les mélodies, très reconnaissables, comme sur Walking With Elephants étaient accompagnées de basses et kick bien fat, pour mon plus grand plaisir.

Ensuite est venu Recondite, et en revanche je l’attendais au tournant ce soir. C’est grâce à des productions très fines, originales et bien rythmées que le Dj allemand a su s’imposer depuis quelques années sur la scène techno européenne. Et son live était à la hauteur de mes attentes : percussif et envoutant, avec toujours la griffe personnelle qui a fait son succès.

C’est le duo Mind Against qui s’est occupé du closing de la grande salle. Là encore une techno de qualité nous a été servie, avec un set où j’ai pu reconnaître leurs titres phares tels que Oracle ou encore Ceremonial.

Mais le clou du spectacle était bien sûr la venue de Sam Paganini en terre marseillaise. L’italien, pilier du label Drumcode a su une nouvelle fois soulever les foules et pour la première fois trembler les murs du Dock grâce à un set explosif et une montée en puissance qui le caractérise. Ce dernier s’est même vu offrir un t-shirt fait exclusivement pour lui par un fan, et l’a arboré fièrement à côté de ses platines. Grazie mile Sam !

En conclusion, la WeAre aura fait un beau retour pour 2015. L’édition d’octobre 2014 avait été nettement différente de celle-ci, puisqu’elle proposait une programmation bien plus commerciale. La WeAre Experience quant à elle nous a servi un panel d’artistes prometteurs mais aussi confirmés à l’image de Sam Paganini, formant un line-up de grande qualité. Et puis, il faut le souligner, une programmation 100% techno sans psytrance ou autre pour une fois. Une soirée très réussie, sans débordements et menée à la perfection par l’ensemble des artistes du soir. On attend déjà la prochaine WeAre avec impatience…