Live Report – Yasiin Bey aka Mos Def

In Live Report by Marie Ozymandias1 Comment

Dans le cadre du festival This Is (Not) Music, on a pu retrouver Mos Def en concert au Cabaret Aléatoire.

L’avis de Rodolphe :

Mos Def est une référence dans le vaste univers du Hip-Hop et par conséquent je m’attendais à voir un concert de grande qualité. Finalement, j’ai été assez déçu. Sa performance était bonne mais pas à la hauteur de sa réputation.

Alors, oui bien sur, nous avons eu droit à de bons morceaux, à de l’implication de la part du rappeur, un plaisant éclectisme et un flow toujours aussi affûté, mais il manquait du rythme à ce concert. Alors que la salle était blindée et le public chauffé à blanc avant le début du concert, Mos Def n’a pas su faire monter la fièvre. La preuve : à la fin du concert, une grande moitié du public est partie sans même demander un rappel.

Mos Def a (trop) parlé avec le public et n’a pas assez fait parler sa musique. L’enchainement de ces morceaux était erratique et pas assez soutenu. De plus, nous avons eu le droit à pas mal de reprises, ce qui est une bonne idée quand les artistes ont déjà chauffé la salle et prouvé leur qualité avec leur propres morceaux. Mais ce n’était pas vraiment le cas ce soir là.

La qualité du son n’était pas non plus optimale. Bien que le Cabaret ait fait des efforts en changeant son équipement, lorsque les artistes poussent le volume trop fort comme ce fut le cas ce soir-là, le son sature et devient presque inaudible. Ce soir là, nous n’avons pas pu profiter amplement de la qualité des productions et du flow de Mos Def.

On aurait aussi aimé des vrais musiciens pour retranscrire au mieux les productions de Mos Def. Un set live aurait permis d’apporter l’énergie et la créativité que les 2 djs avaient du mal à créer.

Cependant je tiens à préciser que le concert ne peut pas être qualifié de mauvais dans l’absolu. Ce concert était bien mais je pense être en droit d’attendre plus de Mos Def.

L’avis de Marie:

Pour comprendre ce que j’ai pu ressentir durant le concert de Mos Def, il faut savoir que je l’ai découvert sous des circonstances assez particulières, puisqu’il est lui même un artiste assez étonnant: naviguant dans l’industrie du rap comme dans celle du cinéma, Mos Def n’est pas seulement le rappeur qui m’a émerveillée à l’écoute de Black On Both Sides. Il est aussi le jeune employé qui travaille avec Jack Black dans la petite boutique décrépie du film de Michel Gondry (Be Kind Rewind, 2008)

Ne vous méprenez pas: je ne m’attendais pas à voir un remake de Ghostbusters simplement parce que Mos Def est aussi comédien. Mais ces deux petits éléments combinés ensemble m’avaient toujours convaincue que ce rappeur de maintenant 39 ans avait ce petit quelque chose, cette étincelle qui le rendait différent au sein de l’industrie musicale.

Parce que, oui, Mos Def m’avait fait redécouvrir le rap, en particulier sur la perle qu’était Black On Both Sides, mais aussi sur Tru3 Magic. Il était capable de mélanger des samples étonnants, et le résultat était un choc musical délicieux. Son principal atout était finalement son éclectisme, sa capacité à naviguer entre tous les genres musicaux, et en les unifiant au sein du rap.

Un bilan mitigé après ce concert de Mos Def au Cabaret Aléatoire.

La premier chose à dire, est qu’un élément a joué en sa défaveur dès les premiers instants: la sono crachotante de la salle a desservi les beats puissants et le flow rapide de Yasiin Bey.

S’il y a bien une surprise dans le show de Mos Def, c’est sa capacité à utiliser des samples complètement différents : entre un classique de Grandmaster Flash, un son culte de Frank Sinatra et un psychédélique de Tame Impala, Mos Def n’hésite pas à mélanger les genres.

Ce sont ces petits moments de génie qui m’ont fait adorer Mos Def lors de son show, alors qu’il s’adressait à son public, tantôt baragouinant du français, tantôt l’interpellant avec son gros accent américain. Malheureusement, à part les quelques surprises musicales du concert, Mos Def m’a plutôt déçue, ne reprenant que des titres de son album, et les enchaînant sans vraiment de cohérence.

Je reste optimiste en attendant sa mixtape freestyle sous son nouveau nom de scène, en espérant que son originalité sera encore au rendez-vous.

Comments

  1. Malgré un son affreux et 2 DJs foireux il avait un micro trop stylé ! Il a fait beaucoup de morceaux de Ecstatic et pas de classics genre Mathematics ou Sex Love and money c’était domage. Il a quand même fait une interprétation de Juicy De Notorious qui était folle ! Sinon je suis d’accord je m’attendais à mieux même si j’en garde un bon souvenir.

Laisser un commentaire