Lomepal, le plus belge des rappeurs français

In Chroniques d'Albums, Le Mag by Pierre-Alexandre Martini1 Comment

Il pouvait devenir un artiste alors il l’a fait. Lomepal est un nom qui est omniprésent sur les lèvres des amateurs de musique depuis quelques mois années maintenant mais surtout depuis la sortie de son premier album studio nommé FLIP (dont il vient de sortir une édition deluxe). Alors oui, c’est bien vrai, Flip change le monde et vient de devenir disque d’Or. Pour l’occasion, retour en playlist et en vidéo sur le parcours du rappeur parisien le plus côté du moment. 

Antoine Valentinelli de son vrai nom n’a pas attendu la sortie de son premier album avant de faire parler de lui. En effet avant la sortie de FLIP en 2017, Lomepal comptait un total de 7 EP dont le génial Le Singe Fume Sa Cigarette en feat avec mon presque-idole Caballero sur des prods’ d’Hologram Lo. Chaque EP a sa dose de sons géniaux, et vous allez pouvoir en attester avec la playlist qui va suivre.

 

A la sortie de FLIP, il comptabilisait déjà plus de 100 concerts pour un total de 20m de vues sur Youtube. Tout proche du collectif parisien L’Entourage dont est membre son  grand pote Nekfeu mais surtout de la clique belge composée des mes coqueluches que sont Caballero, Jeanjeass et autre Roméo Elvis, il a naturellement fait des apparitions sur leurs derniers albums ainsi que ceux-ci sur le sien que je vous exposerais dans la playlist à venir ci-dessous. Ce qui est extremement logique lorsqu’on se penche sur les similitudes dans leurs sons, et qui justifie la présence de Lomepal sur la dernière line-up de Dour. Au vue de ses feat avec Roméo (sur Billet) et Cab et JJ sur Ca compte pas (génial), rien de plus normal.

Lomepal c’est avant tout un génie qui sait nous apporter une approche immersive de la musique qu’il souhaite faire. De l’excentricité, une passion pour le skate mais surtout un appétence toute particulière pour les découvertes qu’elles soient musicales ou géographiques, un plein de choses qu’il nous retranscrit de manière perceptible dans ses sons. Cette esprit d’ouverture se ressent dans les prods’ (ultra) divergentes qu’on peut retrouver sur FLIP, rien que lorsqu’on compare par exemple Malaise et Danse.

En parlant du fantastique Danse – qu’on pourrait d’ailleurs ranger dans la même catégorie de par sa proximité cloudy que J’ai vu de Roméo et sa soeur Angèle – on peut remarquer qu’il invite Lost qui n’est autre que le groupe de Camélia Jordana pour un featuring qui marche incroyablement bien et qui vous charmera surement. (must-heard!!!!)

En tant qu’artiste de son temps Palpal a bien compris l’importance de captiver les gens en apportant un supplément d’âme aux sons au travers de ses clips. Un peu comme PNL qui a su apporter un réel plus à ses sons au travers de la mini-série. Ici, à la manière d’une énigme qu’il faut savoir décrypter, on voit que le clip loufoque de Palpal et celui de Club qui est sorti récemment et qui figure sur l’édition Deluxe de FLIP sont liés de par leur trame.

Toujours dans la veine de son excentricité si particulière, Lomepal a pour habitude de faire des apparitions sortes de Pop – show sein de son Paris natal, qui revêt une signification toute particulière dans ses oeuvres comme vous pouvez le voir ici avec Radio Nova ou encore sur France Inter qui l’a accueillie dans ses locaux parisiens pour une performance acoustique qui m’a laissé sans voix.

Trèves de parlotte, il est grand temps pour vous de découvrir Lomepal en long, en large et en travers pour ceux qui ne le connaissent pas encore et perfectionner votre connaissance de ce génie pour les autres, avec cette playlist chronologique 21 sons qui ne vous laissera pas insensible.

 

 

 

 

Comments

  1. Pingback: Les belles collabs de DOUMS - Dynam'Hit Webradio & Magazine

Laisser un commentaire