Top Live 2015 by Dynam’hit

In Dynam'hit-à-brac, Le Mag, News, Tops by L'Equipe Dynam'hit0 Comments

Concerts, festivals, éco cups, poussière, pogos, battements de tête, acouphènes passagers, sueur, danse, bières… Autant de mots pour décrire cette douce et délicieuse année que fut 2015 pour la musique en live. Même si les évènements récents ont bouleversé nos habitudes « festivalistiques » et « conceristiques », n’ayons pas peur et soyons forts, continuons à vivre pour la musique et enchaînons ces hymnes à la vie ! Nous n’assistons pas à de simples concerts, nous sauvons nos âmes. En attendant 2016, voici une retrospective de nos meilleurs moments musicaux de l’année : c’est parti pour le top live 2015 by Dynam’Hit !

 

Martin

 

1er : Mawimbi @Le Sucre (Lyon)

Soundcloud – live de Mawimbi @Concrete 15/08/15

Le collectif parisien Mawimbi fait son bout de chemin et devient peu à peu un poids lourd de la scène afrobeat française. C’est par une tropicale soirée d’aout, à l’occasion des génialissme « Black Summer » organisés au Sucre l’été, que je suis tombé dans leur potion. Les cinq vaudous ont chamanisé l’endroit, et tout le monde a dansé jusqu’à l’aube, comme envoûté.*

2ème : Innervision @Transbordeur (Lyon)

3ème : Metroplex 30th anniversary @Cabaret Aléatoire (Marseille)


Jean

 

1er : Birdy Nam Nam @Foreztival (Trelins)

Youtube – Aftermovie Foreztival 2015

La meilleure prestation live à laquelle j’ai pu participer cette année, de loin. N’étant pas un féru de Birdy Nam Nam à la base, je me demande encore comment j’ai pu adhérer à ce point là à leur délire cosmique. Le cadre, le Foreztival 2015, la programmation parfaite du groupe en pleine montée d’adrénaline aux alentours de 00h30 et bien sûr quelques extras sont autant d’éléments de réponse à ce concert qui fit l’unanimité. Avis aux marseillais, Birdy Nam Nam au Cabaret Aléatoire, c’est pour le 22/01. On se retrouve là-bas, plein d’étoiles dans les yeux.

2ème : ALB @Rock Island (Marseille)

3ème : Alpha Blondy @Dock Des Suds (Marseille)


Thomas

 

1er : Francis Cabrel @Le Dôme (Marseille)

Youtube – Francis Cabrel @Le Dôme – 12/12/15

Fan inconditionnel depuis très jeune, grâce ou à cause de mes parents (voilà ce que donne les longs voyages en voiture en laissant le contrôle de la musique au paternel…). Trève de plaisanteries, à l’occasion de la sortie de son nouvel album In Extremis, Francis Cabrel part donc en tournée. Il était évident que lors de son stop dans la cité phocéenne, je me devais d’aller l’écouter sur la scène du Dôme. Une fois sur scène, nous avons eu droit aux classiques qui ont fait sa renommé. Mais la grande nouveauté fut qu’il avait changé la majorité des rythmes, voire mélodie, nous avions donc vraiment l’impression d’entendre à chaque fois de nouveaux morceaux.

2ème : Espiiem @L’Affranchi (Marseille)

3ème : Nekfeu @Positiv Festival (Marseille)


Alexis

 

1er : Gojira @La Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)

Youtube – Gojira @Zicophonies 2015 (pas le même live mais même intensité)

Encore Gojira en top live 2015… Alors oui mon numéro 1 de cette année est le même que celui de l’an dernier mais que dire de plus ? Et bien pas grand chose si ce n’est que le meilleur groupe de metal français progresse à chaque live qu’il effectue. Si l’an dernier, Gojira avait été incroyable en festival, il l’est encore plus dans une salle d’environ 1000 personnes. Tel fut le cas à La Coopérative de Mai : de la sueur, des pogos, des wall of death improvisés, tout avait été réuni pour assister au meilleur concert de l’année. Avec Igorrr en première partie (chose incroyable d’ailleurs puisque cela n’a rien à voir avec le metal Gojira-esque), l’atmosphère intense, à la limite de l’épique avait réussi à me foutre les larmes aux yeux. Des larmes de joie et d’excitation avec un soupçon d’adrénaline. Aucun doute, Gojira est vraiment incroyable.

2ème : Lamb Of God / Cavalera Conspiracy / Limp Bizkit / Rise Of The Northstar @Hellfest (Clisson)

3ème : Blazing War Machine @Le Poste à Galène (Marseille)


Nicolas

 

1er : La Smala & JeanJass & Caballero @Le Moulin (Marseille)

L’affiche était déjà clairement alléchante, en effet, recevoir à Marseille La Smala avec en première partie JeanJass et Caballero, c’était recevoir la nouvelle génération en pleine ascension du rap belge. A vrai dire j’étais même assez étonné de voir JeanJass et Caballero en première partie de La Smala étant donné que pour moi ces deux premiers avaient plus fait leur trou dans l’hexagone. Et il faut dire qu’après une première partie maîtrisée où j’ai pu apprécier la transposition en live des deux récents projets respectifs de JeanJass et Caballero (Goldman et Le Pont de la Reine), quelle fut ma surprise de voir le public prendre littéralement feu à l’arrivée du crew bruxellois, chantant par cœur tous les succès passés mais aussi les titres récemment sortis sur leur dernier projet Un Cri dans le Silence. En résumé, une soirée parfaite grâce à des vrais bêtes de scène comme on voit beaucoup se développer dans la nouvelle génération du rap francophone.

2ème : Cunninlynguists @Le Moulin (Marseille)

3ème : Espiiem @L’Affranchi (Marseille)

 


Axel

 

1er : Maceo Plex @La Nuit Rouge (Marseille)

nuit rouge

C’était certainement le plus gros nom sur le line up de cette édition de la Nuit Rouge aux Docks des Suds cette année à Marseille. Il m’a transporté tout au long de son set : progressif, répétitif (comme à son habitude) et rempli d’unreleased, c’était assurément une excellente surprise. Aucune faute tout au long de son set, le grand Maceo Plex m’a régalé. Cinq étoiles.

2ème : Horace Andy @Dour Festival (Dour)

3ème : Carl Craig B2B Mike Banks @Dour Festival (Dour)

 


Marion

 

1er : Caribou @This is not a love song (Nîmes)

Le festival nîmois accueillit dans le très beau complexe Paloma s’est fait remarquer comme nouvel acteur incontournable de la culture psyché en France ces dernières années. Une programmation des plus réjouissantes pour le Sud de la France, avec notamment Caribou qui nous a délecté d’un live aussi bon et dansant que son dernier album Our Love.

2ème : Kraftwerk @Le Silo (Marseille)

3ème : Maya Jane Coles @Awakenings Festival (Pays Bas)


Léo

 

1er : Metroplex (Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson) @Cabaret Aléatoire (Marseille)

Le Cabaret Aléatoire accueillait ni plus ni moins que les pionniers de la techno à Marseille. C’était même plus que ça, Marseille fêtait les 30 ans de Metroplex. Pour cela, Derrick May, Kevin Saunderson et Juan Atkins s’était donné rendez vous pour offrir 7 heures intenses de techno. La tête d’affiche parle par elle-même, je rajouterais simplement cette prose québécoise « tequila, Heineken, pas le temps de niaiser […] l’événement est incroyable » !

2ème : Joey Bada$$ @Transbordeur (Lyon)

3ème : Recondite @La Belle Electrique (Grenoble)


Chloé

 

1er : Robert Hood @Piknic Electronik (Barcelona)

Robert Hood n’est plus à présenter. Véritable légende de Detroit avec son collègue Jeff Mills, avec qui il a collaboré de nombreuses années, il composera une des œuvres majeures de la techno des années 90 : l’album X 102 sous le label Underground Resistance. Courant Juillet 2015, au célèbre MontJuïc, sous la chaleur de Barcelone il a su déchaîner les foules avec des sons toujours plus tintés de groove funky et parfois soul.

2ème : Richie Hawtin @Berlin Festival (Berlin)

3ème : Metroplex (Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson) @Cabaret Aléatoire (Marseille)


Diego

 

1er : Biga Ranx (1ère partie Atili Bandalero) @l’Olympia w/ Joseph Cotton, Manudigital, Green Cross, Don Camilio, Prendy & others. (Paris)

Extrêmement charismatique sur scène, c’est dans une aisance déconcertante que le jeune Biga Ranx a su nous transporter d’une ambiance plus lounge, propre à son album, à une ambiance franchement Dub et dansante. D’autant plus que la prestation s’apparentait plus à une réunion de famille, avec la participation de l’ensemble du Brigante Crew et la première partie assurée par son frère, Atili Bandalero ! Un régal musical et scénique.

2ème : Yung Lean @La Machine du Moulin Rouge (Paris)

3ème : BURAKA SOM SISTEMA @Picnik Electronik (Lisbonne)


Anna

 

1er : Ed Solo @Ninkasi Kao (Lyon)

 r,350,,1-9d0244

C’est au Ninkasi Kao, que nous a régalé cette année Ed Solo. Plongé dans un univers tropical, il nous a fait voyagé le temps d’une soirée au rythme de la Jungle. Tant le décor à base de lianes et palmiers, que les sons aux rythmiques drum&bass et reggae nous ont fait danser jusqu’au bout de la nuit. Au travers de ce live, il nous a vraiment fait ressentir et comprendre son amour pour la Jungle. A écouter sans modération !

2ème : Laurent Garnier @Le Sucre (Lyon)

3ème : Derrick May @Ninkasi Kao (Lyon)


Benoit

 

1er : Stand High Patrol @Fuckin’ New Year Festival (Bruxelles)

Grosse ambiance Dub au festival Fuckin New Year à Bruxelles ! Stand High Patrol a mis le feu dans la foule sur les musiques Brest Bay ou encore The Big Tree ! Toute la foule chantait « Big treeeeeee in my garden » ou se balançait sous le « come on now » de Brest Bay ! En live Stand High Patrol se positionne à mis chemin entre le sound system classique et le live set. L’ambiance est magique, l’atmosphère est à la fois mystérieuse et rythmée ! Le set a duré longtemps, de nombreux titres sont passés, on ne ressent même pas les transitions ! C’est un bonheur continuel ! On ne peut qu’aimer en live ! Je conseille à tous.

2ème : Tiken Jah Fakoly @Dour Festival (Dour)

3ème : IAM @Main Square Festival (Douai)

 


Corentin

 

1er : Groundation @Le Fil (Saint Etienne)

Un concert de reggae comme on les aime, des basses, du rythme, de l’ambiance, de la fumée … Mais le vrai plus de Groundation est son chanteur, guitariste Harrison Stafford qui avec son look et sa voix se charge de foutre une ambiance monumentale. La mise en scène et les chœurs sont d’une grande qualité, il suffit de fermer les yeux et le groupe californien nous envoi tout droit en Jamaïque.

2ème : Guts @Le Fil (Saint Etienne)

3ème : Musical Box @Bourse du Travail (Lyon)

 


Adrien

 

1er : Loco Dice @Les Plages Electroniques (Cannes)

Gros dimanche lors cette édition 2015 puisque Loco Dice, Tale of Us et Paul Ritch se sont partagés la scène, entre terrasse du palais et bord de mer. On retiendra surtout le dernier set mémorable du premier qui a réveillé un parterre de 8000 personnes en maillot de bain, les pieds dans le sable, à se trémousser sur sa tech house épaisse et moelleuse, donnant à ce décor enchanteur l’ambiance qu’il mérite.

2ème : Boys Noize @Marsatac (Marseille)

3ème : Kenny Larkin @Rex Club (Paris)


Agathe

 

1er : Panteros666 @Le Petit Salon (Lyon)

Panteros666, dj au nom satanique s’est invité au Petit Salon fin janvier 2015, pour régaler les lyonnais, au rythme de sa musique transgenre. Toujours avec sa moustache et ses cheveux bleus, vraie marque de fabrique, il nous a emmené dans son univers unique, grâce à des sons nerveux et son énergie et a su nous prouver une fois de plus son génie dans l’art de mettre des sonorité ensembles qui ne sont pas censées l’être

2ème : Joey Bada$$ @We Love Green (Paris)

3ème : /


Kers

 

1er : Dominik Eulberg @Edit Festival (Pays-Bas)

Everytime when I look back to this performance I get goose bumps. I was with two other friends and we didn’t expect a very special set of the German DJ. Damn we were so wrong, every number was great, each transfer with the following song made sense and we went fully crazy for one hour, that was way to short I could have continued for much longer. The day after the festival I straight asked if the set was going to be published … It wasn’t recorded, what a shame !

2ème : Ibrahim Maalouf @Muziekgebouw aan t’ Ij (Pays-Bas)

3ème : K!NK @Oranjebloesem Amsterdam Noord (Pays Bas)


Aurélien

 

1er : Broken English Club @Positive Education Festival (Saint Etienne)

Après 18 ans de techno dans les pattes, Oliver Ho décide de créer le projet Broken English Club en 2014. La musique sortie sous cet alias est une ode à la musique post-punk dopée à l’électronique. Son live millimétré dans la Salle de Pendus du Musée de la Mine à Saint-Etienne à laissé en moi un souvenir d’une puissance que je chérirai pendant longtemps. De manière surprenante, son live commence avec un morceau de flute bercé par des grandes nappes électroniques. C’est ensuite que commence le travail plus sérieusement avec l’introduction de grosses percussions rock, des lignes de basses sur-saturées et la voix hypnotisante d’Oliver Ho. Un must see pour l’année 2016 si vous en avez l’occasion !

2ème : Tzusing @La Coop (Saint-Etienne)

3ème : K!NK @Nuits Sonores (Lyon)


Jules

 

1er : Jeff Mills @Dekmantel Festival (Amsterdam)

Encore lui, allez vous me dire ! Et bien oui. Jeff Mills est selon moi, le créateur de musique électronique de la décennie (si ce n’est du siècle). Le dj set de 2h dont il nous a gracieusement fait don au Dekmantel n’a fait que confirmer la supériorité de ce phénomène venu d’un autre espace temps. L’efficacité avec laquelle il parvient à jouer et diversifier les éléments composant sa performance tout en gardant, toujours, la même ligne de kick, le même cap, est tout simplement déconcertante et vaut largement les deux heures intenses en tapage de pieds que je n’ai pu me résoudre à abandonner, ne serait ce qu’une minute. Un/Le must seen de la scène techno actuelle.

2ème : John Talabot @Dekmantel Festival (Amsterdam)

3ème : Fatima Yamaha @Dekmantel Festival (Amsterdam)


Mathieu

 

1er : Gojira @Espace Malraux (Six-Fours)

En ce 27 mai 2015, je me rends à Six-Fours, près de Toulon, pour voir une fois de plus (la 4ème ou 5ème fois) ce groupe français qui me subjugue et m’impressionne toujours autant. Après une première partie quelque peu étrange (Toumaï – genre de funk métal), mais techniquement présent, c’est au tour de Gojira. Leur arrivée chauffe la foule qui acclame le groupe, la petite salle qui accueille environ 500 metalleux est bouillante ! Les premières notes résonnent comme le messie, les gens s’avancent, et tout le monde commence à bouger la tête sur Ocean Planet, morceaux mythique de leur album From Mars To Sirius. Au total, près de 2h de concert, 14 morceaux dont un Drum Solo toujours aussi impressionnant, et quelques douleurs dues aux pogos, circle pit et wall of death que le public nous a proposé. Le concert est fini, je rentre sur Nice avec dans la tête de fabuleux souvenirs partagés avec mon frère et une amie. Mon frère grâce à qui j’ai pu venir, m’ayant offert cette place pour mon anniversaire.

2ème : /

3ème : /

Laisser un commentaire