Dynam’hit vous invite aujourd’hui à la rencontre d’un personnage phare de la scène musicale du rap français d’aujourd’hui : Medhi Maizi. Ce journaliste, animateur ou encore écrivain a participé à la démocratisation du rap en France, permettant, par sa popularité, à grands nombres de nouveaux rappeurs, de se faire une place dans un milieu sous tension.

Qu’elle semble loin la morosité du paysage rap français des années 2000 ! Ces années où seules quelques têtes d’affiches (Booba, Rohff, Diam’s, La Fouine) composaient les playlist des auditeurs, où le reste des artistes semblaient ne s’inspirer que de ces colosses, et où les médias rap, Skyrock en tête, semblaient avoir perdu tout l’avant gardisme qui était le leur dans les années 90, se contentant de jouer en boucle les morceaux les plus populaires des artistes les plus vendeurs.

Les années 2010 ont symbolisé un véritable renouveau dans le rap français, un vent de fraicheur dont il avait grand besoin, avec l’arrivée de nouveaux grands talents bouleversant codes et sonorités pour créer un nouvel élan terriblement novateur. De PNL à Booba (toujours présent) en passant par SCH et Laylow, les nouvelles stars du rap représentent toutes un univers et des sonorités différentes, et surtout se démarquent toutes par la qualité de leur projets. Et si le l’industrie a pu connaitre ce tournant, les médias et leur évolution n’y sont pas étrangers. Avec l’exemple parfait du nouveau grand influenceur du rap français: l’inimitable Medhi Maïzi.

Grand fan du rap français, il se démarque par son parcours atypique. D’abord consultant dans une société de conseil, il plaque tout pour sa passion et commence exercer comme chroniqueur rap pour l’Abcdr Du Son, plateforme avec laquelle il voit sa notoriété grandir. Et la suite n’est qu’enchaînement de postes tous plus prestigieux les uns que les autres: créateur de contenus pour Deezer, chroniqueur chez OKLM Radio et plus particulièrement dans la célèbre émission La Sauce, et maintenant principal animateur dans sa propre émission Rap Jeu. Il devient même écrivain pour la sortie de Rap français, une exploration en 100 albums, où il revient sur les tendances, l’histoire du rap des années 90 à aujourd’hui.

Sa boulimie et son acharnement en font un personnage omniprésent du rap francophone. Interviews, émissions, podcasts, articles : il est partout. En dehors de son travail, ses storys sont un incontournable pour tout amateur qui voudrait découvrir de nouvelles pépites. Son amour pour le rap le pousse en permanence à innover, se renseigner, partager, et tout cela fait de lui une personnalité extrêmement appréciée des rappeurs, qui n’hésitent plus une seconde à lui accorder du temps. Ce dernier le leur rend bien puisque sa popularité fait de lui la publicité idéale avant la sortie d’un nouveau projet. Il en résulte une osmose et une entente entre le journaliste et les artiste qui font de ses émissions et autres projets des pépites, entre divertissement et culture. Ses actions pour les jeunes rappeurs sont comparables à celles de Sofiane, avec son émission Rentre dans le cercle, qui met en avant rappeurs et rappeuses plus ou moins connus le temps d’un freestyle.

Créativité, acharnement et qualité, des points que partagent donc cette nouvelle génération de rappeur et leur chroniqueur préféré. Leur entente n’a donc rien d’un hasard. Comme leur impact monumental sur la musique préférée des français, et le vent de fraicheur qu’ils parviennent à insuffler continuellement depuis quelques années. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensaient il y encore dix ans, le rap français n’est pas mort. Et Medhi Maïzi fait bien parti de ceux qui l’ont réanimé.

Aujourd’hui nommé responsable des contenus et des playlists rap français chez Apple Music, le journaliste n’est pas à cours de surprise !